En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » S'interroger » Prendre le risque d'être vrai ?

Prendre le risque d'être vrai ?

S'interroger

Bonjour,

Inscrit sur ce site, le seul, le premier, ce pour la première fois et depuis quelques semaines, je pense avoir déjà un aperçu de ce qui m’est destiné, à court terme, n’imaginant pas m’éterniser en une vaine attente, sur un étal où je vois mal ma place.

Je m’étonne de plusieurs choses. Un étonnement navré…

La pauvreté des présentations de « soi », où nul risque n’est pris, rien n’est dit, n’est « consacré », si peu que ce soit, dès ce stade. Nombre d’entre elles ne témoignent d’aucun élan optimiste vers l’autre et sa rencontre, de nul petit pas hors d’un moi frileux… Certaines se transmuent dès la seconde phrase en mise en garde pure et simple, ou encore en cahier des charges mal voilé d’un vague petit zeste d’humour… Ouf !

Fort d’un si pauvre « faisceau » d’indices, en rien guidé par le « pourcentage de compatibilité » qui s’affiche et n’indique rien d’objectivable, vous vous décidez, car vous êtes un peu là pour ça, et tentez un petit mot, sous forme d’un rebond sur un segment de phrase issu de…la présentation, justement… (Que faire d’autre ?)

Neuf tentatives sur dix, au moins, ne déclenchent rigoureusement aucune réaction… Encourageant !

Parfois votre profil est consulté compulsivement, jusqu’à cinq fois en dix minutes, par la même personne, qui jamais ne s’adressera à vous… (Quelle recherche ? Quelle « vérification » ?). Un jour l’une, après un échange de quelques propos seulement vous donnera déjà son numéro de téléphone, et vous accablera dès le lendemain de ne pas l’en avoir « remerciée », puis vous harcèlera de phrases aigres et revendicatives… Avant de disparaître, happée par sa recherche frénétique du « super produit », offrant le rapport prestation-contrainte optimal, disponible à deux pas de chez soi…

Un jour enfin, un commencement d’échange aura lieu (espoir !), vous serez joyeusement courtois, proposerez quelques liens vers des vidéos choisies et… incontestablement recommandables… L’écrit ayant ses limites, le rapport au langage et le cadre de références de chacun étant rarement superposables, vous hasarderez du bout des doigts la proposition d’un éventuel contact « parlé »… On ne vous répondra pas… Vous écrirez, imaginant déjà une fin de non recevoir, que vous aimeriez inviter votre interlocutrice à un rendez-vous mondial de l’Art Contemporain, plutôt élégant, a priori, et témoignant d’un certain soin apporté à l’appréhension de l’autre… On ne vous répondra plus.

A la lumière de cette expérience, je trouve fondé de vous demander, mesdames, à quoi cela « profite » que vous vous… déclariez « croyantes » ? Enfin, que vous le soyez authentiquement ou non, ce dont je ne souhaite pas douter, qu’est-ce que ça changerait, en réalité, que vous ne le soyez pas ?

« Imagine, passant, nos recommencements, nos hâtes, nos confiances. » (Yves Bonnefoy – Les planches courbes)

Conservant un filet d’espoir,


Damien,

Membre de Theotokos

Pour aller plus loin :