En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » S'interroger » Quatre pardons essentiels à donner pour aimer

Quatre pardons essentiels à donner pour aimer

S'interroger

Se pardonner

Qui n’a jamais désespéré de soi ? Qui n’a jamais pensé qu’il n’était qu’une erreur de casting dans le concert de la Création ? Première leçon : il est impossible d’aimer sans s’aimer soi-même d’un juste amour. Car l’amour est un échange entre deux êtres : si vous ne vous aimez pas, qu’allez-vous donner de vous à l’autre ? Souvent, la mésestime de soi est liée à une rancœur que nous nourrissons à notre encontre. Elle peut être liée à des paroles, attitudes ou gestes blessants de la part de notre entourage (parents, enseignants, collègues, copains…). Elle peut être engendrée aussi par des choix malheureux que nous avons posé sans en mesurer les conséquences. Alors, il devient nécessaire de se pardonner en revisitant – seul ou avec l’aide d’un thérapeute – ces moments douloureux qui nous ont conduit à arrêter de nous aimer.

Pardonner à nos parents

La famille est le premier lieu où nous faisons l’expérience du pardon. Nos parents, nos frères et sœurs sont souvent les premiers à nous blesser, bien involontairement. Ainsi, rares sont ceux qui n’ont aucun reproche à formuler vis-à-vis de leurs parents. Parfois, une véritable démarche de pardon doit être posée afin de trouver un apaisement et pouvoir enfin avancer dans l’existence, notamment sur le chemin d’une relation amoureuse. Les enfants qui, une fois adultes, trouvent la ressource pour pardonner à leur père, leur mère ou aux deux des faits passés qui les ont blessés « disent trouver un apaisement », souligne Maryse Vaillant, psychologue et spécialiste des conflits familiaux. « Ils se remettent enfin à vivre. Pardonner à ses parents, c'est les acquitter et poursuivre sa route. C'est une démarche de libération personnelle, sans rêve de retrouvailles. On pardonne sans absoudre, parfois même sans comprendre », explique la psychologue Maryse Vaillant, spécialiste des conflits familiaux.

Pardonner à un premier amour

Avant de rencontrer l’âme sœur, la plupart des hommes et des femmes ont une ou plusieurs expériences amoureuses. Si elles peuvent s’achever dans la sérénité et dans la compréhension réciproque que nos deux êtres ne s’accordent pas, beaucoup font aussi l’expérience d’une séparation non-désirée, parfois brutale. Là aussi, il peut être nécessaire de poser un pardon afin de refermer sereinement cette histoire et débuter la rédaction d’une nouvelle histoire. Le pardon donné permet de redonner à l’autre ce qui est à lui, son histoire, et, dans le même mouvement, offre l’opportunité d’un rebond.

Se réconcilier avec Dieu

Enfance difficile, maladie, chômage, déception amoureuse… Parfois, la vie peut sembler s’acharner sur nous et ressembler à un interminable chemin de croix. « Pourquoi moi ? », se lamente-t-on comme Job dans l’Ancien Testament avant de trouver enfin un coupable tout désigné : Dieu. « Enfant, mon père nous tyrannisait mes sœurs et moi », raconte Yoan. « Lorsque j’ai commencé à croire, il m’était par conséquent difficile de voir en Dieu un père aimant et voulant le meilleur pour moi. En me laissant réconcilier avec Lui, je me suis senti délesté d’un gros poids. » Découvrir que Dieu nous aime donne confiance pour aller de l’avant, élargit les parois de notre cœur et nous donne d’aimer sans crainte.

 

Pour aller plus loin