En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » Rencontrer » Je n’aurais jamais imaginé que ça puisse être lui !

Je n’aurais jamais imaginé que ça puisse être lui !

Rencontrer

Je crois vraiment qu’être à deux, c’est mieux  !

Et une fois écartée l’hypothèse d’une vocation religieuse, quelle joie de se mettre en route avec confiance pour ce merveilleux projet de vie qu’est celui de fonder un foyer avec quelqu’un qui me convient à 100 %... Et avec qui je vais partager mes nuits, m’endormir dans ses bras, me réveiller le matin, dans la joie d’être ensemble, rire comme si c’étaient les vacances, même si c’est en semaine et qu’il y a beaucoup de travail au bureau.

Vraiment, je crois qu’à deux, c’est mieux.

Cela fait 6 ans que je suis tombée amoureuse

…de celui qui est mon mari aujourd’hui et j’ai presque oublié les peines de mon long célibat.

J’avais 35 ans et je me souviens encore des difficultés que j’avais à croire que celui que j’avais attendu si longtemps pouvait être cet homme-là. Il ressemblait beaucoup à mon genre d’homme, mais il y avait d’autres aspects qui me bloquaient.

J’ai pris 6 mois pour vérifier si ce que je ressentais était vraiment de l’amour et non plus de la dépendance affective comme je l’avais vécu dans mes rencontres amoureuses d’avant.

J’imagine que vous voulez savoir ce qui me bloquait...

Un homme vraiment plus jeune que moi ?!

Voilà, pour tout vous dire, mon Jules, je n’aurais jamais imaginé qu’il puisse avoir 15 ans de moins que moi et pas le même haut niveau d’études que tous mes amoureux précédents ! Je n’aurais jamais imaginé que ça puisse être lui !

A la même époque, une amie américaine commençait une histoire amoureuse avec celui qui est son mari aujourd’hui, et il avait 15 centimètres de moins qu’elle ! Ils forment un couple génial  ! Et j’aime tellement son mari, vivant et avec plein de ressources, que je me suis dit, qu’elle n’aurait, elle aussi, jamais imaginé que ça puisse être lui.

Sur le point de rompre pour un motif vestimentaire

6 mois avant mon histoire, un ami proche m’avait confié qu’il avait rencontré quelqu’un avec qui il pensait pouvoir fonder un foyer mais il était bloqué pour présenter sa future fiancée à ses parents. Elle ne s’habillait pas comme les femmes de son milieu d’origine et il avait tellement peur de déplaire sa mère qu’il était sur le point de rompre.

Je lui ai dit combien c’était important qu’il choisisse sa femme pour lui, qu’il était en train de se construire une prison et qu’il était dans une forme de régression en voulant plaire à sa mère plutôt que de construire enfin son foyer (il était dans la trentaine aussi). Je lui ai parlé de ses futurs enfants et de tout ce qu’il allait rater s’il restait prisonnier de cette obligation de présenter quelqu’un qui plaise en tous points à sa famille d’origine.

Aujourd’hui, il est marié et père de 3 enfants, très heureux dans son couple.

Assumer mon choix ?

Mon combat le plus difficile était celui du regard des autres.

Est-ce que j’allais accepter les conséquences de mon choix ? Prendre le risque d’être jugée ? Que les gens parlent de moi en mauvais termes ? Voilà que c’était un prix à payer conséquent !

Toutes ces préoccupations me rendaient la vie plus difficile, alors que dans la relation, je sentais enfin une grande paix, et je n’avais encore jamais connu cela.

Aujourd’hui nous avons deux filles très vivantes et très peu de gens nous disent que nous avons une différence d’âge ! Ce qui a été un obstacle au début est devenu une anecdote.

Le piège de s’arrêter au premier regard

Je partage ces témoignages parce que j’imagine que si tu es celibataire, dans la trentaine ou plus, tu es peut-être tombé dans le piège de t’arrêter à la première impression… Voire même te mettre toi-même la pression, comme si tu devais savoir, dès le premier regard si oui ou non, l’autre te convient pour la vie.

Tu vas peut-être me dire que c’est somme toute assez banal, ce que je dis. Eh bien, je n’en suis pas si sûre ! Il s’agit moins du regard que je porte sur l’autre que de ce que je ressens.

Au début, l’important c’est de prendre le temps, de sentir si oui ou non, tu te sens bien quand tu es avec lui, avec elle, même si un aspect de son apparence ne correspond pas à ce dont tu rêvais. Car cela ne veut pas dire qu’il ou elle ne te convient pas.

Si à l’intérieur de toi, tu as cette tendance à juger trop vite ou à te mettre la pression en croyant que tout va se jouer au jour du premier rendez-vous, sache que vous avez vraiment intérêt tous les deux à prendre le temps, à vous voir plusieurs fois sans pression, ni engagement, juste pour prendre le temps de passer de bons moments ensemble et de vous connaître.

Voilà une liste d’idées pour des rendez-vous qui feront la différence

  • Éviter un premier rendez-vous autour d’un café ou d’un verre.
  • Aller plutôt marcher sur les bords de Seine (pour les parisiens), les bords du cours d’eau proche de là où vous êtes !
  • Faire une journée rando avec un groupe déjà constitué
  • Passer une journée avec une association : évènement de l’Arche, sortie avec A bras ouverts, soirée pour donner du café dans la rue avec une association, servir un repas avec les Restau’ du cœur,
  • Faire un tour de vélo ou mieux, un tour en moto !
  • Visiter un zoo ou un lieu exotique, insolite.
  •  ...enfin passer un moment qui aura pour seul objectif d’être bien ensemble… En évitant de parler de vous ! Être dans le moment vécu plutôt que dans sa tête.

Si vous commencez à glisser du côté des questions “j’ai besoin de te connaître”, propose à l’autre si cela lui convient d’en parler une autre fois.

Prenez donc le temps de passer du bon temps

Et si vous vous sentez bien l’un et l’autre, que vos cœurs en redemandent, voilà un critère suffisamment solide pour poursuivre ! … Et une bonne raison de vous débarrasser tous les deux, une fois pour toutes, de cette envie pressante de juger l’autre trop vite, de l’enfermer dans une catégorie avant même d’avoir eu le temps de découvrir sa bonne compagnie et de sentir si vos cœurs sont faits l’un pour l’autre.

Renonce pour toujours à l’idée que tu dois savoir dès le premier rendez-vous si c’est le bon ou la bonne !

Et dans le même élan, renonce à l’illusion que tu saurais mieux sur vos chances de former un couple en lui posant des questions très souvent trop personnelles et intrusives.

Un conseil d’amies : prends le temps !

luciane et genevieve en couple simone

Geneviève et Luciane, fondatrices du blog : http://encouplesimone.com

Luciane, brésilienne, 41 ans, doctorat de linguistique en poche, s’est mariée sur le tard avec Paul, qu'elle a connu à Paris où elle a vécu 18 ans. Ils sont parents de 2 petites filles.

Geneviève, 37 ans, psychomotricienne de formation, passionnée de chant et de danse, est en route vers la vie à deux.

Nous habitons maintenant toutes les deux au Brésil, où nous créons notre entreprise. Nous avons chacune suivi une formation de 5 ans en développement personnel, qui a révolutionné notre vision du couple et de la vie à deux. Nous avons beaucoup reçu ! Nous avons maintenant à cœur de transmettre tous ces trésors. Notre rêve est d’impacter les femmes qui sont déterminées à avancer vers une vie de couple qui leur convient à 100%.

Pour aller plus loin