En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » Rencontrer » Le célibat peut être vécu comme un appel de Dieu

Le célibat peut être vécu comme un appel de Dieu

Rencontrer

Le célibat est une étape de vie

Le célibat est une étape de vie qui, parfois, dure.

Pour autant, les célibataires doivent pas mettre leur existence entre parenthèses dans l’attente d’un conjoint. Les conseils du père Benoît Pouzin, curé dans la Drôme, pour optimiser ce temps.
Que dit l’Eglise du célibat ?

L’Eglise nous invite à envisager le célibat comme une étape de la vie, non comme un état de vie. Le célibat n’est pas une vocation. Chaque chrétien - et chaque homme - a comme vocation l’amour.

Le but de la vie des époux, des prêtres, des religieux comme des célibataires est ainsi d’aimer et d’être aimé.

Les célibataires se trouvent dans un entre-deux difficile à vivre, il faut bien le reconnaître. Majoritairement, ils sont dans l’attente du bien-aimé. Certain(e)s le vivent mal, se renferment sur eux-mêmes, perdent confiance. D’autres traversent ce temps d’autant plus sereinement qu’ils y donnent un sens. Je pense à cette directrice d’école, totalement donnée à son établissement et à ses élèves. Parfois aussi, une personne peut bien vivre son célibat mais souffrir du regard que les autres portent sur sa vie privée. C’est tout le paradoxe de notre société qui estime comme « étrange » une personne restée célibataire alors que, dans un même temps, un mariage sur deux se solde par un divorce.

Comment vivre au mieux ce temps de célibat ?

Dans tous nos petits « oui » de la vie quotidienne, nous nous préparons au grand « oui » qui manifestera notre engagement dans le mariage, la vie sacerdotale ou religieuse. Ainsi, j’encourage chaque célibataire à bien considérer que tout est grâce, y compris cet état souvent mystérieux du célibat. Jean Vanier croit que « Jésus désire venir au secours de ceux qui vivent un célibat forcé ». Pour le fondateur de l’Arche, il est essentiel que le célibat puisse être considéré comme réponse à un appel de Dieu. Vécu ainsi, cette étape de la vie risque moins d’entraîner l’endurcissement du cœur de celui qui le traverse. Mieux, tourné vers le Christ, il s’ouvre naturellement aux autres, à leur histoire, leurs joies et leurs souffrances. Autant d’éléments qui peuvent, à terme, favoriser la rencontre !

Je pense enfin que le célibat peut être vécu comme un appel de Dieu. D’ailleurs, certains y répondent avec autant de joie qu’un couple décidé à se marier. J’observe que leur célibat devient alors beaucoup moins lourd à porter au quotidien.

Justement, que pensez-vous des sites chrétiens de rencontre comme theotokos.fr ?

Je pense qu’il faut aider les célibataires à provoquer des rencontres. Et, dans cette perspective, il ne faut pas minimiser l’impact des sites spécialisés. Si vous avez la foi chevillée au corps, il me semble normal de vouloir rencontrer une personne pour qui la démarche spirituelle est centrale.

Je croise de plus en plus de couples qui se sont découverts par ce biais… et qui n’ont pas peur de le dire ! Les sites tels que theotokos permettent de faire connaissance avec des personnes en dehors de nos cercles habituels. Des cercles qui avec le temps se restreignent au grès des mariages des uns et des autres. La vie est faite de rencontres et je crois profondément que l’âme sœur ne tombe pas du ciel !

 

Pour aller plus loin