En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » Rencontrer » Rencontres chrétiennes et séduction

Rencontres chrétiennes et séduction

Rencontrer

Séduction... Voilà un terme qui à priori suscite des réactions négatives, de méfiance, de peur et de suspicion notamment dans le cadre de rencontres chrétiennes.

Or, il n’y a pas de relation sans une séduction réciproque : un bébé qui sourit à sa mère la séduit, une jeune fille qui par son maquillage, sa coiffure, sa tenue vestimentaire est jolie et agréable à regarder, séduit, Un garçon célibataire, chrétien, serviable, ouvert, a lui aussi une attitude qui séduit son entourage.

Dans la Bible il est dit : "Seigneur, tu as voulu me séduire et je me suis laissée séduire" Jérémie 20 7

Adam quand il découvre Eve est séduit par la femme qu’il voit à côté de lui et la reconnait tout de suite comme la chair de sa chair. On peut se demander comment Eve a fait pour susciter un tel émerveillement chez Adam.

Séduire c’est apprendre à plaire, c’est se rendre agréable à l’autre, c’est se montrer sous un bon jour, c’est accepter de s’ouvrir à une relation.

Nous sommes des êtres de chair et nous entrons en communication avec l’autre par notre corps et nos sens.

Quelqu’un qui est aimable, enjoué, souriant va attirer les personnes, alors que quelqu’un de renfrogné, grognon distant fermé sera très seul.

Sans parler de ceux qui par leur manque d’effort dans l’habillement, la propreté, l’hygiène font fuir les autres.

Dans la relation entre un homme et une femme, il y a une part de séduction indispensable.

Une jeune femme chrétienne qui se prépare à une rencontre en s’habillant avec soin, en se maquillant, accepte d’être regardée, admirée et attire le regard sur elle de manière à ne pas être invisible aux yeux de l’autre ou de passer totalement inaperçue.

Cette attitude peut faire peur car elle met en valeur le corps, et donc pose la question de la manière dont je vis mon corps.

Celui-ci est-il mon meilleur compagnon que je respecte, dont je prends soin, et que je sais rendre agréable car je sais que c’est par ce corps que je rentre en communication avec l’autre.

Ou bien Ai-je honte de mon corps ? Est-ce que je le néglige, est ce que je le cache ?

 

Elisabeth Content, conseillère conjugale

Cabinet "Mots Croisés"

Pour aller plus loin