En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » Echanger » L'amitié pour construire l'amour : à Cotignac !

L'amitié pour construire l'amour : à Cotignac !

Echanger

L'amitié : première étape de l'amour

Jusqu’à nos jours, avant de construire un amour, il a toujours été nécessaire de prendre le temps de faire connaissance, le plus souvent au sein d’un groupe, et de découvrir petit à petit des points communs, de créer une connivence, de percevoir s’il y a partage d’idéal... Une telle démarche s’inscrit à la fois dans le temps et dans la société : il est possible de chercher conseil auprès d’un(e) ami(e), de demander à un membre de la famille de créer une occasion de se voir, etc. Faire connaissance sur un site de rencontre chrétien, ou même à une session de célibataires comme à Cotignac, nous met d’emblée dans une situation très différente. Tous marqués au front du sceau : « je suis célibataire, j’aimerais me marier », le chemin de la rencontre peut se trouver raccourci.

Si l’objectif est clair, à quoi bon passer par l’amitié ?

Passer par l’étape naturelle de l’amitié permet tout d’abord de construire solidement. Sur un site de rencontre chrétien, on peut facilement tomber amoureux des mots, d’une photo, d’une annonce profonde et bien tournée, d’un bref échange ouvert et accueillant. « Tomber amoureux » n’est qu’une émotion éphémère, un appel des sens, le désir de la présence chaleureuse de quelqu’un à ses côtés. C’est bien loin de l’Amour authentique : choix véritable de la personnalité de l’autre dans tout ce qu’il est, volonté de partage, de compréhension, d’entraide, de don de soi, de construction, qui engage toute une vie… Et bien d’autres merveilles encore, comme le décrit parfaitement Saint Paul aux Corinthiens, dans lesquelles l’amitié préalable permet d’entrer pas à pas, les yeux et le cœur ouverts.

Se protéger de la souffrance

Se laisser rapidement submerger par cette émotion amoureuse, sans discernement, sans prendre le temps de se connaître mutuellement, risque d’ouvrir la porte à la souffrance. Si l’on se rend compte que l’on ne se convient pas mutuellement et qu’il est nécessaire de rompre, plus la relation aura été engagé loin, plus la souffrance sera intense. L’étape de l’amitié d’où l’on peut s’éloigner sans trop souffrir, sans faire de mal, permet souvent d’éviter de vivre des épisodes douloureux avant d’avoir rencontré l’âme sœur.

Garder sa pleine liberté

Prendre le temps de s’apprivoiser, tel le Petit Prince et le Renard de Saint-Exupéry : « Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe (…) mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près », permet de découvrir de multiples aspects de l’autre, de rencontrer ses amis et sa famille, de vivre ensemble des temps de prière, de détente, de vie sociale, de travail, etc. On se posera en toute liberté les questions utiles : suis-je fier(e) d’être vu(e) en sa présence ? Suis-je serein(e), épanoui(e) ? Est-ce qu’il/elle m’accueille, me comprend, m’écoute, me respecte ? Ai-je envie de lui confier ma vie, de lui donner le meilleur de moi-même ? Suis-je prêt(e) à vieillir ensemble ? …et autres, selon les besoins de chacun. Il s’agit de poser un choix libre à la croisée des chemins plutôt que de devoir peut-être interrompre une relation amoureuse trop peu discernée ou de se sentir coincé dans une voie sans issue.

Qu’est-ce que l’amitié ?

L’amitié est un sentiment réciproque, dans lequel on trouve notamment le respect de l’autre et de sa liberté, l’entraide, l’estime, l’accueil, l’écoute, la consolation, la sincérité, la gratuité, la joie d’être ensemble, des valeurs communes, la paix intérieure, la bienveillance, le pardon…

  • Le premier plan de l’amitié : avec soi-même

L’amitié envers soi-même n’est pas un égocentrisme, mais une aptitude à l’ouverture. Comment donner le meilleur de mon être si je ne suis pas auparavant en amitié avec moi-même ? On acquerra une force et une paix intérieures, un équilibre qui sont nécessaires afin de s’engager envers l’autre. En étant en amitié avec soi-même, on ne recherchera pas l’autre pour combler un vide, car toute personne est déjà plénitude, mais pour porter du fruit, pour se donner et s’accueillir mutuellement, pour construire.

  • Le deuxième plan de l’amitié : avec Dieu

Dieu seul ne nous décevra jamais, Il est notre rempart, notre rocher, notre salut. C’est fort de ce soutien invisible qui donne la sérénité et dans l’abandon à Son Amour, qu’on pourra rencontrer l’Autre en vérité et liberté, sans jugement, sans pression, et avec le discernement nécessaire.

  • Le troisième plan de l’amitié : avec l’Autre

Quelle douceur pour l’autre de rencontrer un être équilibré, rempli déjà de ces amitiés envers Dieu, envers sa propre personne, envers d’autres amis, les membres de sa famille, ou de son entourage. Comme il y a de la place dans le cœur de cette personne enracinée en Dieu et en elle-même pour une rencontre riche et respectueuse…

Quand l’amitié devient amour

Ayant évité de se laisser emporter par les pulsions, cherchant à étayer sur des bases solides l’aspiration commune et la volonté de construire, les cœurs s’ouvrent à un amour authentique. Il se peut que la communion d’âmes, les échanges de pensées, les goûts partagés, l’accueil des différences, etc, ne fassent qu’accroître le sentiment de bien-être en présence de l’autre, le désir de se comprendre mutuellement, de s’engager. Un véritable amour en plénitude, dans les quatre dimensions que sont âme, cœur, esprit et corps, se construit comme une maison bâtie sur le roc, pierre par pierre, refuge solide à l’épreuve du temps et des tempêtes où il fait bon vivre et s’aimer.

Approfondir l’amitié et vous rencontrer entre célibataires à Cotignac, du 1er au 3 septembre

pelerinage celibataires a cotignac

 

Pour aller plus loin