En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » S'interroger » Pourquoi attendre le mariage pour faire l'amour ?

Pourquoi attendre le mariage pour faire l'amour ?

S'interroger
"Pourquoi attendre le mariage pour faire l'amour ?" Olivier

Sexualité et chasteté

Parce que dans un mariage d’amour, sexe, vie et bonheur font bon ménage...

Je me souviens, d’avoir acheté un agenda auprès d’un mouvement chrétien de jeunes au sortir d’une messe dominicale, et d’avoir découvert à la page “Amour” une mise en avant du Planning familial, un organisme pour qui « la contraception et l’avortement sont des moyens indispensables aux femmes pour la libre disposition de leur corps et le libre choix de leur maternité ». Je me souviens d’émissions à la télé contestant la position de l’Église sur la contraception, expliquant que le refus du préservatif est irresponsable dans l’Afrique ravagée par le Sida. Si le seul message de l’Église était de ne pas utiliser de préservatif, ils auraient raison. Je me souviens surtout avec une très grande tristesse d’une amie me racontant que, parce qu’il ne fallait pas utiliser de préservatif, elle était “tombée enceinte” et qu’elle avait avorté.

Le message de l’Église sur la sexualité ne se limite pas à l’interdiction des moyens de contraception. Au contraire elle commence par dire que la sexualité est belle et qu’elle est importante. Elle ne doit pas être réduite à un acte physique ponctuel, elle est un don de toute la personne humaine – dans sa dimension spirituelle, et dans le temps et la durée. À la contraception, l’Église oppose une alternative responsable, qui consiste à respecter le rythme de la fécondité de la femme au lieu de vouloir le dominer. Se donner entièrement l’un à l’autre, de manière physique et spirituelle, de manière permanente et non pas temporaire, ça s’appelle le mariage.

Et dans le mariage, j’ai découvert un grand mystère que j’ai devant les yeux au quotidien, mais que je ne comprends pas complètement. De notre amour sont nées des personnes. Certes, de toutes petites personnes qui ne savent pas encore bien se (re)tenir, qui bavent partout et qui me réveillent la nuit, mais quand même, des personnes !

La sexualité, c’est aussi ça. Plus exactement, un des buts du mariage, c’est de collaborer à la création, c’est que le don de soi devienne le don de la vie. Et c’est dans ce contexte que l’Église dit : attention, ne vous coupez pas de ça ! Ne vous privez pas de ce don que Dieu vous fait !

Alors on pourrait s’entendre dire qu’il faut vivre avec son temps, être plus moderne. Le paradoxe, c’est que le chemin que propose l’Église, ce chemin de chasteté exigeant et radical, qui détone avec les suggestions de notre société de consommation, mène droit vers une sexualité plus épanouie.

En effet, différentes études ont démontré que les couples mariés ont en moyenne un niveau significativement plus haut de satisfaction sexuelle que les concubins (enquête sur la sexualité en France menée par l’Inserm et l’Insead en 2006). Le n° 509 de Marianne annonce même que « la fidélité et la loyauté [...] se révèlent, contre toute attente, les véritables boosters d’une vie sexuelle épanouie ». Pourquoi ? Parce que le mariage propose un cadre sécurisant, qui permet de prendre le temps d’apprendre à se connaître.

Quand on me disait que Dieu voulait mon bonheur, je m’imaginais un bonheur éthéré, spirituel, mais je réalise que c’est un bonheur de tout mon être, un bonheur du quotidien, de mon corps aussi bien que de mon âme.


Il est vivant, source : www.fiançailles.org

Pour aller plus loin, consultez les dossiers :

> Dieu et le sexe pourquoi tant d'histoire ?

> 10 Clefs pour vivre la pureté