En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » S'interroger » Je n'ai pas trouvé l'âme soeur : ai-je un problème ?

Je n'ai pas trouvé l'âme soeur : ai-je un problème ?

S'interroger
Rencontre de l'âme soeur :

Je n'ai pas encore trouvé l'homme/ la femme de ma vie, ai-je un problème?

Pas forcément ! Il y a un facteur chance ou malchance également qui préside aux rencontres amoureuses. Mais dans tous les cas, il est bon de se poser plusieurs questions pour essayer d’y voir plus clair et comprendre ce qui est de notre ressort. Cela nous mettra dans une dynamique qui ne peut être que bénéfique.

 

Rencontre de l'âme soeur : quelques questions à se poser

On peut se demander d’abord "quel est le type d’homme / femme que je recherche ?". Est-ce que les personnes par lesquelles je suis attiré(e) sont réellement compatibles avec mon projet de vie et le bonheur auquel j’aspire ? On est souvent attiré par des personnes pour des raisons inconscientes liées à notre histoire, notre psychisme, mais ces personnes-là ne nous font pas toujours du bien sur le long terme. On n’épouse pas toujours celui/celle qui nous fait battre le cœur le plus fort, mais celui/celle avec qui construire un projet de vie ensemble est possible.

 

Une autre question à se poser est celle de son rapport à ses parents. Ai-je une vision idéale ou au contraire totalement dégradée du couple parental ? Des visions excessives peuvent parfois être des freins à l’engagement.

 

Plus fondamentalement, il faut chercher à savoir S'il y a effectivement en soi un frein, un élément de blocage : qu’est ce qui fait peur dans l’idée de trouver l’autre ?

Répondre à ces questions n’est pas chose facile et l’aide d’un psychologue ou d’un conseiller conjugal peut être utile pour trouver des réponses ou des pistes de réflexion.

 

äme soeur ? Ne pas chercher la relation de fusion !

Par ailleurs, il est bon de se redire qu’il ne faut pas attendre l’être parfait qui n’existe pas, ne pas rêver de retrouver la relation fusionnelle-idéalisante-exclusive de la vie utérine. Ce rêve fusionnel est ancré en nous et a parfois des racines tellement profondes qu’on n’en a pas conscience et qu’on croit en être délivré. Mais l’idéalisation de l’autre tel que personne ne correspond à cet idéal est un piège fréquent ; on multiplie alors à l’infini les histoires en espérant avoir le fameux déclic ! Cependant ce n’est pas l’autre qui donnera ce déclic, mais bien une disposition intérieure.

 

Regarder le positif

D’autres peuvent avoir peur de l’engagement par crainte du divorce. On vit dans une société anxiogène mais "un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse" ! Même si beaucoup de couples se séparent, il y en a aussi beaucoup qui vivent un amour durable et véritable. Il faut essayer de regarder les exemples positifs ; tout couple traverse des moments difficiles mais il y a beaucoup de possibilités d’accompagnement.

 

Regarder vers l’avenir

Les peines de cœur ruminées peuvent être perçues comme des échecs bloquants ; il est essentiel de ne pas ressasser ses histoires passées et de se concentrer sur ce qui va bien dans sa vie. Une fois qu’on aura pu analyser ce qui n’a pas marché dans une histoire, pour éviter de retomber dans les mêmes erreurs, il est vital de regarder vers l’avenir avec courage et espérance.

De toute façon, l’amour est une prise de risque, mais il en vaut tellement la peine !

 

"Conseils d'anciens" pour reconnaitre l'âme soeur

 Le truc, c’est de ne pas se condamner au coup de foudre car la fille ou le garçon qui te rendra heureux n’est pas celui qui créera en toi des fantasmes ou des sensations nouvelles, mais celui avec lequel tu auras la certitude d’aimer librement et d’être aimé pour ce que tu es vraiment. L'âme soeur est l'âme avec laquelle on s'édifie dans la paix , riches de nos points communs, de nos différences et de notre projet.

Et si ça se trouve, tu le ou la connais déjà… L'on va parfois chercher bien loin, celui ou celle qui est à nos côtés !

 La fille, le garçon parfait n’existe pas !

S’il semble sans défaut, c’est qu’il dissimule ou que je me cache la réalité. D’ailleurs, qui suis-je moi-même pour prétendre au conjoint parfait, en fait ?

Il ne faut donc pas se crisper sur la recherche de sa moitié mais se présenter tel qu’on est au regard des autres.

Un dernier conseil : rien n’est immédiat, il faut être patient et ne pas griller les étapes.

Ca n’est pas parce que tout n’est pas parfait au départ que les choses ne peuvent pas s’arranger par la suite. Grâce à votre amour naissant et à la communication que vous aurez entre vous, tu pourras trouver en l’autre, grâce à ta persévérance, des tas de motifs d’admiration et d’émerveillement.

Source : Vie Sa Vie

Pour aller plus loin