En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » Prier » Ascension : célibataires, demeurons avec le Christ !

Ascension : célibataires, demeurons avec le Christ !

Prier

« Je suis avec vous tous les jours »

Jésus nous dit : « Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin des temps. » Voilà les derniers mots de l’évangile de saint Matthieu. Or, on lit cela le jour où Jésus s’en va, le jour de l’Ascension… N’est-ce pas contradictoire de voir Jésus partir, et de L’entendre nous dire : « Je suis avec vous » ? Alors cela nous fait réfléchir : peut-être qu’en réalité nous comprenons mal ce qu’est l’Ascension. L’Ascension est-elle vraiment le départ de Jésus ? Est-ce que nous fêtons aujourd’hui Jésus qui nous quitte ? Non. Si nous écoutons bien les paroles de Jésus, l’Ascension de Jésus n’est pas son départ, mais elle est au contraire le commencement d’une présence plus forte, même si elle est moins visible.  Avec son corps, quand Il était sur la terre, Jésus n’était présent qu’à un endroit à la fois, auprès de ses quelques apôtres. En étant glorifié, et en entrant dans la gloire avec son humanité, Il sera désormais présent à toutes les époques, et auprès de tous. De plus, Jésus nous ouvre le Ciel qui, depuis le péché originel d’Adam et Ève, nous était fermé, inaccessible. Ainsi, Jésus nous rend le Ciel beaucoup plus proche. Il est vraiment avec nous. L’Ascension n’est donc pas, comme on le croit d’abord, le départ de Jésus, mais au contraire le début d’une présence plus proche de chacun, dans tous les temps et tous les lieux.

Présence Eucharistique

Cette présence est particulièrement celle qu’Il a laissée à ses apôtres le jeudi saint. Comme le dit le concile Vatican II, Jésus est présent « au plus haut point » dans son Eucharistie. Voilà pourquoi l’Eucharistie a une importance extrême, première. Voilà pourquoi nous devons avoir envers l’Eucharistie un amour immense, et un respect absolu, un très grand amour de Jésus que nous recevons. C’est Lui qui est là. C’est Lui que nous recevons, Lui qui nous dit à chacun : « Je suis avec toi tous les jours. » Comment pourrions-nous alors nous passer de la Messe du dimanche ?

Enseignez toutes les nations

C’est la demande de Jésus à ses apôtres aujourd’hui : « Enseignez toutes les nations, baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. » Comme on le voit dans cet évangile, nous recevons la foi des apôtres, qui la tiennent eux-mêmes de Jésus, le Fils de Dieu. Donc on n’invente pas la foi. On la reçoit, on la professe, on l’annonce ! Même les apôtres n’ont pas inventé le contenu de la foi… Notre foi chrétienne est constituée de ces quatre piliers : le Credo, les sacrements, les dix commandements et le Notre Père. N’oublions pas que les dix commandements font bien partie de la foi, et Jésus le rappelle à ses apôtres dans cet évangile : « Apprenez-leur à garder mes commandements. »

Jésus dit à ses apôtres : « Allez ! » Un cardinal faisait remarquer cette chose très belle : une des premières paroles de Jésus dans l’évangile est : « Venez ! » Et l’une des dernières est : « Allez ! » Voilà notre vie chrétienne : toujours venir vers Jésus et aller L’annoncer aux autres. 

Confions-Lui notre vie 

Enfin, l’évangile de cette fête de l’Ascension nous fait aussi méditer sur quelque chose de très important. Des apôtres ont été appelés pour consacrer toute leur vie à Jésus, et sont envoyés pour L’annoncer. C’est quelque chose de magnifique que d’être appelé à cela par Jésus ! Alors vous prierez pour savoir ce que Dieu veut de vous. Et parce que Dieu vous aime, vous pouvez être sûrs que ce qu’il vous demandera est précisément ce qui vous rendra le plus heureux. Méditons cette phrase de Marthe Robin : « La grande question de la vie n'est pas de faire ce que nous voudrions,  mais bien de savoir et de faire ce que Dieu demande et veut faire de nous. » C’est seulement ainsi que nous sommes heureux.

En ce jour de l’Ascension, soyons dans la joie de cette présence de Jésus. Entrons dans le Cénacle, avec les apôtres, pour attendre le don de l’Esprit Saint à la Pentecôte. Et mettons-nous pour cela à l’école de la Vierge Marie. Comme Marthe, laissons-nous guider par Elle pour aller à Jésus. Soyons tout à Jésus, par Marie, dans la joie de Dieu, qui est avec nous tous les jours !

Frère Clément-Marie

Famille Missionnaire de Notre Dame

Famille Missionnaire de Notre-Dame

Pour aller plus loin