En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » S'interroger » Les bonnes raisons de se marier

Les bonnes raisons de se marier

S'interroger

« Pourquoi se marier ? »

 "On refuse la précarité au travail, mais l’engagement dans le mariage fait peur… Alors pourquoi se marier ?" Quentin 28 ans.

 

Si se marier, c'est pour faire un mariage-refuge pour se caser, un mariage spectacle pour flonflons et déguisements, un mariage liste de mariage, un mariage carcan pour dominer sur l'autre, un mariage formalité pour faire comme tout le monde, alors, c'est vrai, pourquoi se marier ?

Mais s'il s'agit d'un engagement réfléchi pour construire une famille, un mariage démocratique où se respecteront les différences, un mariage festif pour le bonheur des proches, un mariage qui se voudrait communication et fantaisie, alors pourquoi pas ?

Le mariage, c'est peut-être une folie, mais une belle folie ! Et les raisons alors de se marier ne manquent pas !

L'amour a besoin de solennelles promesses, de solennelles garanties, (jure-moi que tu m'aimeras toujours !) car il ne s'épanouit que dans la confiance. Il n'y a pas de couple tant qu'il n'y a pas engagement. Ce qui le constitue "c'est la volonté de durer".

L'amour a besoin de se dire à la face du monde : l'amour mérite bien une fête !

L'engagement est une formidable reconnaissance de valeur : puisqu'il existe une personne qui m'estime au point de parier sa vie avec moi pour toujours (c'est autre chose que de dire : je te prends pour trois mois à l'essai!)

Un couple sans tension, ça n'existe pas : il faut s'adapter à la différence : l'engagement permet le nécessaire ajustement.

Mais dira-t-on, pourquoi se marier ? A quoi bon passer devant le maire ?

On peut s'engager sans cette formalité.

L'amour ne se vit pas sur un nuage. Les amoureux ne sont pas seuls au monde. Ils ont besoin des autres (d'instituteurs p. ex. pour les enfants), et les autres ont besoin d'eux (pour la survie de la nation). Le mariage est donc un acte qui reconnaît cette dimension éminemment sociale.

L'engagement devant un tiers (et surtout devant Dieu) est une garantie de sincérité : c'est facile de se jurer un amour éternel dans un grand élan d'enthousiasme, le véritable amour, lui, ne craint pas la légalité.

Le mariage est aussi un gage de protection pour les conjoints et les enfants : il permet de tenir dans les moments de crise et de régler les problèmes en cas de rupture. L'hésitation devant le mariage est le bien le signe qu'il n'est pas perçu comme une simple formalité.

Père Denis Sonet, Conseiller Conjugal et Familial, Ecrivain Source : http://www.cler.net

Pour aller plus loin