En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » Prier » Le Dimanche de la Miséricorde

Le Dimanche de la Miséricorde

Prier

Le Pape Jean-Paul II a institué, en l'an 2000, le dimanche après Pâques, le Dimanche de la Miséricorde,
en réponse à la demande du Seigneur à sainte Faustine :

"Je désire que la fête de la Miséricorde soit un recours et un refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs.

En ce jour les entrailles de ma miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s`approcheront de la source de ma miséricorde."(Petit Journal § 699).

L'Évangile de ce Dimanche de la Miséricorde est celui de l'apparition de Jésus ressuscité aux apôtres et à saint Thomas :"  Jésus vint et se tint au milieu d'eux et il leur dit : Paix à vous ! ». Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie à la vue du Seigneur. Il leur dit alors, de nouveau : « Paix à vous ! Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie "(Jn 20,19-21).

Le Christ ressuscité se montre aux apôtres. Il a gardé les plaies ouvertes de sa Passion, d'où jaillit la Miséricorde. Les apôtres sont à la fois invités à contempler ces plaies, à recevoir la paix et la joie de la Miséricorde et aussitôt envoyés par Jésus à en témoigner. A leur exemple, nous sommes invités à vivre l'expérience de la Miséricorde non seulement pour nous-mêmes, mais pour être miséricorde dans ce monde et amener le monde à la Miséricorde, à l'exemple du Christ Le pape a vécu ses dernières heures accompagné par l’intense prière de toute l’Eglise qui célébrait déjà la fête de la Divine Miséricorde, instituée précisément par Jean-Paul II.

L’Eglise célèbre la fête de la Divine Miséricorde le Dimanche après Pâques. Toutefois, selon la liturgie de l’Eglise catholique, une fête liturgique commence par la prière des premières vêpres, c’est-à-dire les vêpres de la veille. Lorsque le pape est décédé, ce samedi à 21h37, l’Eglise célébrait donc déjà la Divine Miséricorde.

Le Saint-Père est par ailleurs décédé un premier samedi du mois. La Vierge de Fatima avait demandé dans un message de consacrer tous les premiers samedis du mois au Cœur Immaculé de Marie.

La dévotion à la Divine Miséricorde constitue un authentique mouvement spirituel au sein de l’Eglise catholique. Elle a été promue par la religieuse polonaise Faustine Kowalska (1905-1938). Celle-ci est connue dans le monde entier pour avoir fait peindre la fameuse icône du Christ Miséricordieux d'après l'apparition dont elle avait été favorisée, pour faire connaître au monde la Miséricorde du Cœur de Jésus.

Pour aller plus loin