En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » Prier » Neuvaine à Notre Dame du Rosaire

Neuvaine à Notre Dame du Rosaire

Prier

Neuvaine à Notre Dame du Très Saint Rosaire

La Très Sainte Vierge Marie s’est présentée sous le vocable « Notre Dame du Rosaire » dans plusieurs lieux d’apparitions. Par ailleurs, elle n’a cessé d’insister sur la nécessité urgente et fondamentale de réciter le rosaire dans de nombreux messages qu’elle ne cesse de donner tout autour de la planète. Nous vous invitons à découvrir cette prière du 29 septembre au 7 octobre. Elle peut cependant être méditée à la période de votre choix.

Cette neuvaine de prière à Notre Dame du Rosaire, vous fera visiter chaque jour un lieu où Marie a choisi ce vocable ou un lieu où elle a particulièrement répété son appel à la prière du rosaire.

Prières de la neuvaine à réciter chaque jour :

- Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit
- Je crois en Dieu,
- Notre Père


Prière : O Vierge et Reine du Saint Rosaire, Fille du Père Céleste, Mère du Divin Fils, Epouse de l'Esprit aux sept dons, Vous pouvez tout auprès de la Sainte Trinité. Je vous supplie d’implorer pour moi cette grâce dont j'ai tant besoin, pourvu qu'elle ne soit pas un obstacle à mon salut (on expose la grâce désirée). Je vous la demande par votre Immaculée Conception, par votre Divine Maternité, par vos joies, vos douleurs, par vos triomphes. Je vous la demande par le Coeur de votre Jésus d'Amour, par ces neuf mois pendant lesquels vous L'avez porté dans votre sein, par les souffrances de Sa vie, par Sa cruelle Passion, par Sa mort sur la Croix, par Son Nom très Saint, par Son Sang très Précieux. Je vous la demande enfin par votre Coeur très doux, en votre Nom glorieux, ô Marie, qui êtes l’Etoile de la mer, la Dame puissante, la Mère des douleurs, la Porte du ciel, la Mère de toute grâce et la Reine du Très Saint Rosaire.

J'ai confiance en vous. J'espère tout de vous. Je me consacre entièrement à vous. Amen !

Puis :

- Une dizaine de chapelet
- Gloire au Père

Premier jour : Notre Dame de Pompéi, Reine du Rosaire


Le Bienheureux Bartolo Longo est né en 1841 dans le sud de l’Italie. Il étudie le droit à Naples et subit l'influence de l'anticléricalisme. Il en devient athée et participe à des manifestations contre l'Eglise. En plus, se laisse aller à la magie et au spiritisme. Un jour un ami lui conseille de se repentir et de se confesser. Bartolo retrouve le chemin de la foi et de la pratique religieuse. Il se met à réciter chaque jour le Rosaire et entre dans le tiers-ordre dominicain. C’est lui qui construira une ville et un sanctuaire dédiés à la Vierge pour éduquer, soigner, réconforter tous ceux qui sont dans les misères de ce monde. Il définissait le Rosaire comme la « douce chaîne qui nous relie à Dieu » et «Si tu cherches le salut, répands le Rosaire».

 

Prière :
O vierge très sainte et Immaculée, Reine du Saint Rosaire, tu as choisi notre siècle de peu de foi pour établir ton siège à Pompéï, et tu as fait venir du monde entier tes enfants pour les engager à ériger en ce lieu un sanctuaire. Innombrables dans le monde entier sont ceux que Tu as secourus, parmi ceux qui Te vénèrent en cette statue miraculeuse. Et moi aussi, bonne Mère, Tu me vois Te vénérer en esprit en ce lieu de grâces et Tu m'entends crier vers Toi: ô glorieuse Reine du Saint Rosaire de Pompéi, viens à mon secours! A ceux qui Te vénèrent le chapelet à la main, Tu as promis de grandes grâces. C'est aussi le chapelet à la main que Tu me vois faire appel à Toi! Tu es la Consolatrice des affligés, le Salut des malades, le Refuge des pécheurs, l'Espoir des désespérés; Tu es la Dispensatrice des grâces et des miséricordes de Dieu. Du haut de ton trône à Pompéi, bénis-moi ! O Reine du saint Rosaire de Pompei, prie pour nous ! Amen. (Prière extraite du livre La Reine du Rosaire de Pompéï des éditions du Parvis)

- Salve Regina

Deuxième Jour : Notre Dame du Rosaire de Fatima

Prières quotidiennes de la neuvaine

Pendant la première grande guerre mondiale, au moment où la Russie est lancée dans la grande révolution marxiste qui étend aujourd'hui ses erreurs dans une si grande partie du monde, Notre-Dame apparaît au Portugal, à l'autre bout de l'Europe, et apporte LE SEUL REMEDE à tous ces malheurs; la conversion du coeur; le chapelet ; la consécration du monde à son Coeur Immaculé. Les trois voyants: Lucie Dos Santos,10 ans et ses deux cousins: Jacinta et Francisco Marto, 6 et 9 ans voient La Dame leur apparaître en plein midi, le 13 mai 1917. Elle demande qu'ils reviennent encore cinq mois de suite, le 13, et promet un grand miracle pour sa dernière visite, le 13 octobre 1917. Prière : Notre-Dame de Fatima, je veux bien offrir à Dieu des sacrifices et accepter toutes les souffrances qu'Il m’enverra en réparation des péchés si nombreux qui offensent sa divine Majesté. Et pour obtenir la conversion des pécheurs, mais aidez-moi, Vierge Marie, sur cette route de l’expiation.
Notre-Dame du Rosaire, je veux vous offrir le chapelet tous les jours, afin d'obtenir la paix pour le monde. Vous êtes la seule à pouvoir me secourir et à m’aider à changer de vie pour ne plus affliger par le péché Mon Seigneur, qui est déjà trop offensé. Coeur Immaculée de Marie, Je veux dire souvent cette prière : « : 0 Jésus, c'est pour votre amour, pour la conversion des pécheurs, et en réparation pour les péchés commis contre le Coeur Immaculé de Marie.» Ne m’abandonnez jamais, Mère de Dieu, soyez mon refuge et le chemin qui me conduira jusqu'à Dieu. Coeur de ma Très Sainte Mère, j’ai compassion de votre Coeur entouré des épines que les hommes ingrats lui enfoncent à tout moment, sans qu'il y ait personne pour faire acte de réparation afin de les en retirer. Je vous consacre les âmes des pauvres pécheurs, pour les sauver de l’enfer. Apprenez-moi à me sacrifier et à prier pour elles. Notre-Dame des Douleurs, guérissez les malades. Apprenez-moi à me corriger, et à demander pardon de mes péchés. Faites que j’aie beaucoup de charité, même avec ceux qui sont mauvais, que je sois ami(e) de la pauvreté et du silence. Que je ne dise du mal de personne. Donnez-moi beaucoup de patience, parce que la patience nous conduit à Jésus au Ciel. Je désire aimer la confession, sacrement de miséricorde, car sans confession il n'y a pas de salut. Notre-Dame du Carmel, montrez aux hommes ce qu'est l'éternité, pour qu’ils fassent tout pour changer de vie. Qu'ils pensent à la mort de Notre Seigneur, et fassent pénitence. Que tous les êtres de la terre soient purs de corps, et d'âmes : qu’ils apprennent à ne pas faire de péchés, à ne pas voler, à ne jamais mentir, à dire toujours la vérité, même si cela coûte.

O, notre Mère Donnez-moi d’accomplir les promesses que je vous fais pour être heureux(se) dans ma vie. Que vienne pour tous le temps de la paix et de la liberté, le temps de la vérité, de la justice et de l'espérance. Amen

- Salve Regina

Troisième jour : Notre Dame du Très Saint Rosaire à Kerizinen

Prières quotidiennes de la neuvaine

Kerizinen est un hameau de Plounévez-Lochrist entre Brest et Morlaix où Jeanne-Louise Ramonet naquit le 7 Octobre 1910 dans une modeste famille de cultivateurs. Elle était la quatrième de neuf enfants. Durant sa jeunesse, elle souffrit d'une santé déficiente. En 1936, emmenée à Lourdes, elle en revint partiellement guérie, ce qui lui permit d'assumer son travail à la ferme, qu'elle avait reprise au décès de ses parents. Elle y travailla jusqu'à sa retraite en 1970. De 1938 à 1965, elle eut des apparitions de Jésus et de Marie dans un champ proche de sa maison. Depuis sa retraite, Jeanne-Louise récitait tous les jours le Rosaire à 15 heures avec les pèlerins. Elle a toujours vécu à Kerizinen, où elle s'est éteinte, munie des sacrements de l'Église, le ndimanche 19 février 1995, à l'âge de 84 ans.
Elle repose au cimetière de Plounévez-Lochrist. Les apparitions dont bénéficia Jeanne-Louise furent presque toutes accompagnées de messages, dont plusieurs insistent sur la compassion de Marie. Lorsqu'ils apparaissent ensemble, Jésus et Marie dévoilent leurs deux Coeurs, unis par un glaive, et demandent que soit répandue dans le monde la dévotion à leurs « deux Coeurs Unis dans le Saint Esprit. »

Le Christ et la Sainte Vierge nous avertissent des graves périls qui menacent l'Eglise, la France et le monde, mais nous assurent aussi d'un prochain renouveau si nous nous convertissons. Ils insistent sur la nécessité de recevoir les sacrements de la Réconciliation et de l'Eucharistie, sur la pratique de l'amour du prochain et sur l'importance de la prière, surtout du Rosaire médité.

Prière :
O Douce Mère et puissante Reine, humblement prosternés à vos pieds, nous vous offrons les hommages de notre respect et de notre affection. Le regard tourné vers votre béni sanctuaire, nous nous adressons à vous avec une confiance toute filiale, assurés d'obtenir les faveurs que nous vous demandons. Daignez accorder à nos corps force et santé, à nos coeurs pureté et charité, à nos âmes lumière et sainteté. Nous le savons, votre Coeur est plein de miséricorde et de tendresse, bénissez-nous, ô Bonne Mère, guérissez nos malades, soulagez nos défunts, protégez nos familles, bénissez notre pèlerinage, bénissez l'Eglise, la France et le monde entier. Notre-Dame du Très Saint Rosaire, faites que nous vous aimions de plus en plus ici bas, pour vous aimer éternellement au Ciel.

- Salve Regina

Quatrième jour : Notre Dame du Rosaire à Tilly-sur-Seules (France)


Prières quotidiennes de la neuvaine

Marie Martel est originaire du village de Cristot, situé à une dizaine de kilomètres de Tillysur- Seulles (Calvados). Elle est connue pour avoir à plusieurs reprises de 1896 à 1899 déclaré avoir vu la Madone entourée d'anges, tout comme 3 religieuses institutrices de l'ordre des soeurs du Sacré-Coeur, leurs 60 élèves et des adultes se trouvant incidemment dans leur école. Sa première apparition eut lieu à Tilly-sur-Seulles, le 25 avril 1896. Selon la vision de Marie Martel, la Vierge "était d'une beauté céleste, qu'elle était vêtue de blanc avec une ceinture bleue, que des roses d'or étaient posées sur ses pieds nus et qu'à ses pieds, sur une banderolle blanche, elle avait lu ces mots écrits en lettres d'or "Je suis l'Immaculée"". La Vierge lui aurait demandée la construction d'une basilique pour invoquer Notre-Dame du Rosaire. Elle prétendait qu'elle lui parlait et lui disait à peu près la même chose qu'à Bernadette Soubirous. Marie Martel a raconté avoir eu aussi des apparitions du Christ, de saint Michel, de saint Joseph et de sainte Jeanne d'Arc.

Prière :
O Notre Dame du très saint rosaire, voyez notre misère.
Nous sommes courbés sous le poids de nos péchés.
Nous vous confions toutes nos actions, toutes nos souffrances, toutes nos espérances.
O Notre Dame du très saint rosaire, daignez nous satisfaire, nous réconforter, nous assister.
Intercédez auprès de votre Fils, Reine du ciel et de la terre.
Vierge Marie toute couronnée de gloire, éclairez-nous, guidez-nous et conduisez-nous selon la volonté de Dieu tout puissant, sur le chemin qui mène à la gloire de votre divin Fils. Amen.

- Salve Regina

Cinquième jour : La Très Sainte Vierge Marie Immaculée de Gietrzwald en Pologne

Prières quotidiennes de la neuvaine

Entre le 27 juin 1877 et le 16 septembre 1877, la Vierge est apparue à deux enfants, JustynaSzafrynska, et Barbara Samulowska. Le 27 juin, Justyna et sa mère venaient de quitter la paroisse quand elles entendirent sonner la cloche de l’Angélus. Justyna commença à prier quand elle vit une lumière brillante dans un érable, puis une belle dame assise sur un trône et entourée d’anges. Le lendemain, Justyna revint avec son amie Barbara. Elles récitèrent le rosaire et la Vierge apparut aux deux enfants. Ces apparitions continuèrent tous les jours à différents moments. Le 30 juin 1877, l’apparition dit, en polonais : "Je désire que vous récitiez le rosaire tous les jours." Beaucoup de gens se joignirent aux deux fillettes durant les mois qui suivirent. Certains d’entre eux posèrent à la Sainte Vierge des questions sur les prêtres emprisonnés, les gens disparus, la liberté de la Pologne. D’autres lui demandèrent la guérison, surtout de l’alcoolisme. La réponse de la Vierge Marie fut toujours : "Priez et récitez le rosaire, les prêtres seront libérés, les malades guériront, la Pologne regagnera son indépendance grâces à vos prières."

Prière :
O Vierge par excellence, toute pure et tout aimable Marie, vous avez paru sur la terre comme une aurore éclatante, prévenant par la lumière de votre sainteté la venue du Soleil de justice. Le jour où vous avez été donnée au monde peut être appelé, à juste titre, un jour de salut et de grâces.

O Marie ! vous dirai-je donc tout transporté de joie, d'espérance et d'amour, quelle serait notre pauvreté si le Père des miséricordes ne vous eût tirée de ses trésors pour vous donner à nous !

O mon bonheur, ô ma vie ! je sens que mon coeur veut vous aimer, que ma langue veut vous louer, que mon esprit veut vous contempler, que mon âme brûle d'être tout à vous. Vierge sainte, recevez-moi, et obtenez-moi un coeur digne de vous appartenir ; prêtez-moi votre secours contre vos ennemis, et mettez dans ma bouche des louanges qui vous soient agréables.

O Vierge comblée de bonheur ! puisque vous avez dit : Je serai appelée bienheureuse par toutes les générations, je veux contribuer à l'accomplissement de cette prophétie ; je veux joindre ma faible voix à celles qui, dans tous les lieux du monde, vous proclament bienheureuse.

Vous êtes bienheureuse, ô Marie, parce que dès votre Conception le Très-Haut a orné votre âme d'une incomparable beauté, et parce que vous avez été fidèle à conserver et à accroître sans cesse le trésor des grâces qu'il avait mises en vous. Vous êtes bienheureuse, parce que vous avez cru la parole que l'Ange vous a apportée de la part du Seigneur : parce que vous avez accepté avec soumission tous les desseins de Dieu sur vous, et que vous les avez accomplis avec amour, ô la plus sainte et la plus humble servante du Seigneur !

Vous êtes bienheureuse, ô Vierge immaculée, parce que votre âme possède, dans le degré le plus éminent, les vertus que votre divin Fils a lui-même qualifiées de béatitudes. Nous vénérons en vous, ô Marie, cette sublime pauvreté d'esprit, source de tant de biens que le monde ne connaît pas, et nous confessons avec bonheur que, selon la parole de Jésus-Christ, le royaume des cieux est à vous.

O heureuse Marie ! vous êtes la Mère de Dieu et la Mère de l'homme ; vous êtes la Mère du Juge et la Mère du coupable. Ah ! puisque vous êtes la Mère de l'un et de l'autre, puisque tous deux sont vos enfants, ne permettez pas que votre enfant pécheur soit condamné par votre Fils; mais fléchissez par vos prières votre Fils souverain juge, et ouvrez les portes de la céleste patrie à votre enfant exilé, ô bienheureuse Marie ! Prosternés à vos pieds, divine Vierge, nous vous offrons ces cantiques de louanges, cette neuvaine et notre rosaire.

Daignez, ô Mère de bonté et de miséricorde, être notre conductrice durant le cours de cette vie, et nous assister à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il.

- Salve Regina

Sixième jour : Notre Dame du Rosaire – San Nicolas (Argentine)

Prières quotidiennes de la neuvaine

Le 25 septembre 1983, Gladys Quiroga de Motta, 46 ans, épouse d'un ouvrier spécialisé récite son chapelet à la maison. Et soudain, à sa grande surprise, une femme lui apparaît, avec un enfant et un rosaire. Elle le lui tend, comme pour le lui donner en confirmation de sa prière. C'est très bref. Une sorte d'annonciation. Elle note seulement ce jour-là: «J'ai vu la Vierge pour la première fois.» Les apparitions suivantes, espacées (28 septembre, 7 octobre en la fête du Rosaire), sont silencieuses.

A partir du 13 octobre (jour anniversaire de l'apparition de Fatima), les messages commencent. La Vierge fait suivre ses paroles de références à la Bible qu'elle invite à lire et à méditer. Le Christ lui apparaît aussi certains jours: 78 fois. La série des messages, éditées d'abord en français, avec tous les textes bibliques recommandés par la Vierge, s'est terminée le 11 février 1890, en l'anniversaire de l'apparition de Notre Dame de Lourdes. Les apparitions continuent depuis lors, mais sans publication de messages, a décidé le premier évêque, Monseigneur Castagna, qui soutient mais modère et canalise l'événement avec prudence, labeur et discernement. Notre Dame avait fait savoir à Gladys qu'elle lui apparaissait sous les traits de la statue Notre Dame du Rosaire, mise au rebut, mains brisées, dans le clocher de la cathédrale. Gladys avait demandé au curé d'y aller voir. Elle a reconnu aussitôt sa conformité aux apparitions. Cette statue bénite par Léon XIII avait été intronisée dans la cathédrale en 1884. (D'après Ancilla Larchet - Chrétiens magazine n°93 - 15 septembre 1996)

"En ce moment, il y a une extrême nécessité de prière. En ce jour, le Seigneur va écouter le très saint Rosaire, comme s'il était ma voix. Ma demande, c'est la prière, et je l'adresse à tous les peuples. La prière doit naître dans un coeur bien disposé. Elle doit être fréquente et faite avec amour. Ne la négligez pas... C'est l'arme qui vaincra l'ennemi." (Message de la Vierge Marie - 6 juin 1987)

- Salve Regina


Septième jour : La Grande Médiatrice des Grâces à Marienfried (Allemagne)


Prières quotidiennes de la neuvaine

La Vierge Marie apparut à Marienfried (Allemagne), paroisse de Pfaffenhofen, près de Neu-Ulm, à la voyante Bärbel Ruess, âgée alors de 22 ans. Il y eut trois apparitions: le 25 avril, le 25 mai et le 25 juin 1946. Priez et offrez des sacrifices pour les pécheurs! Offrez-vous vous-même, de même que vos actions, au Père à travers moi. Mettez vous entièrement à ma disposition! Priez le rosaire! Ne priez pas tant pour des biens extérieurs! Il s’agit aujourd’hui de bien plus. N’attendez pas non plus de signes et de miracles! Je veux opérer dans le secret en tant que Grande Médiatrice des Grâces. Si vous accomplissez mes demandes, je veux vous ménager la paix du coeur. C’est seulement sur cette paix-là que la paix des peuples pourra se constituer. Alors le Christ régnera sur les peuples comme le Roi de la Paix. Aie soin que ma volonté soit connue, je te donnerai la force nécessaire”.

Prière :
«Qui, mieux que Marie a vécu une vie simple en la sanctifiant ?
Qui, mieux que Marie, a accompagné Jésus dans toute sa vie, joyeuse, souffrante et glorieuse, est entrée dans l'intimité de ses sentiments filiaux pour le Père, fraternels pour les autres ?
Qui, mieux que Marie, associée maintenant à la gloire de son Fils, peut intervenir en notre faveur ?
Elle doit maintenant accompagner votre vie. Nous allons lui confier cette vie. L'Eglise nous propose pour cela une prière, toute simple, le Rosaire, le chapelet, qui peut calmement s'échelonner au rythme de nos journées.
Le Rosaire, lentement récité et médité, en famille, en communauté, personnellement, vous fera entrer peu à peu dans les sentiments du Christ et de sa Mère, en évoquant tous les événements qui sont la clef de notre salut.
Au gré des Ave Maria, vous contemplerez le mystère de l'Incarnation du Christ, la Rédemption du Christ, et aussi le but vers lequel nous tendons, dans la lumière et le repos de Dieu.
Avec Marie, vous ouvrirez votre âme à l'Esprit Saint, pour qu'Il inspire toutes les grandes tâches qui vous attendent.
Que Marie soit votre guide et votre soutien. » (Jean-Paul II, le 6 mai 1980)

- Salve Regina

Huitième jour : Notre Dame des Roses à San Damiano (Italie)


Prières quotidiennes de la neuvaine


Rosa, humble paysanne, née le 26 Janvier 1909 dans une famille d'agriculteurs fervents (deux soeurs religieuses missionnaires) et travailleurs, fréquenta seulement l'école élémentaire pendant trois ans et à neuf ans elle travaillait déjà gardant les troupeaux. De 1964 à 1981 Rosa a reçu quasi-quotidiennement la visite de la Vierge Marie. Les témoins qui l'ont connue dans son enfance et sa jeunesse insistent sur sa gentillesse et son bon coeur, sur sa foi spontanée et son esprit de prière.
- "Elle était bonne, humble et discrète et ignorante du fait de son peu d'études mais intelligente, elle saisissait les choses de Dieu", disait d'elle son curé.
Elle s'est mariée à Guiseppe Quattrini et a eu trois enfants par césarienne. A sa dernière maternité en 1952, quand naquit Pier-Giorgio, la situation s'est trouvée compliquée par une péritonite perforée avec une éventration qui ne se cicatrisa pas par la suite... C'est ainsi que neuf ans plus tard, le 29 Septembre 1961, en la fête de St Michel Archange, Rosa, sur le point de mourir, reçoit les derniers sacrements et...

Rosa raconte sa guérison : "- J'étais au lit, étendue, dans l'impossibilité de bouger. Mon mari était allé ramasser des châtaignes. A la maison il n'y avait que ma tante Adèle qui s'occupait de la famille. Quand vers midi est arrivée une jeune femme...
-Allons, courage, qu'as-tu? me dit-elle
- Je suis toute éventrée, répondis-je. Ils m'ont ramenée de l'hôpital parce qu'il n'y a plus d'espoir.
- Donne-moi les deux mains et lève-toi...!
- J'ai senti alors une grande secousse et immédiatement j'ai constaté que j'étais complètement guérie...".

Mamma Rosa - appelée familièrement ainsi - ne s'est pas rendu compte, ce jour-là, que celle qui est venue la guérir et qui l'envoyait chez le Père Pio, le confesseur des confesseurs, était la Vierge Marie en personne...
Rosa s'est alors - à la demande du Père Pio - consacrée pendant deux années aux soins des malades et ce, jusqu'au moment où tante Adèle, qui s'occupait des enfants, tomba elle-même malade. Padre Pio - qu'elle avait de nouveau consulté - lui conseilla de rester désormais à la maison en attendant une mission particulière dans l'Eglise.

La Vierge Marie n'hésitait pas par la suite à parler de l'Instrument, qu'elle s'était choisie, dans nombre de Messages: "Je l'ai choisie, parce qu'elle est la plus petite, la plus pauvre, la plus ignorante. Elle ne sait rien, mais comprend toutes mes paroles que je lui dis et inspire. Elle m'aime tant, elle est tout amour et toute foi, toute pour Jésus et pour Moi..." (81168)

Messages de Notre Dame des Roses :

Mes enfants, c’est la couronne du Rosaire que J’annonce à tous mes enfants.
Qu’ils l’égrainent souvent dans la journée !
C’est l’arme la plus puissante pour recevoir des grâces et vous sauver.
Le Rosaire ! Le Rosaire ! Mes enfants !
Dans les familles, dans les couvents, dans les églises !
Le Rosaire est la plus belle prière que vous puissiez Me donner !
Vous, portez-le autour du cou, portez-le dans votre poche !
C’est votre défense contre l’ennemi, c’est votre salut.
Promettez, mes enfants, promettez de le réciter souvent !
Parce que dans le Rosaire, il y a la prière enseignée par Jésus :
Le Pater Noster ; il y a l’Ave Maria, et il y a Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit.
Le Père est Celui qui donne le pouvoir ;
Le Fils est Celui qui a donné Son Sang pour vous sauver ;
Et le Saint-Esprit vous donne l’amour et les sept dons.
Dès lors, mes enfants, promettez, promettez de faire tout pour vous sauvez avec le Saint Rosaire !
Vous, faites, et Je ferai tout pour vous consoler et vous conduire là-haut. (6.9.68)

Prière :
Notre Dame des Roses, merci pour votre amour si grand, vous me voulez tant de bien.

Enflammez mon coeur et inspirez-moi tant de belles aspirations de sainteté, d’amour, de paix. Guidez-moi vers votre « Jardin de Paradis ».

Terre Sainte, ornée de roses de toutes les couleurs représentant tous les peuples et donnant des parfums de grâce et de louange. Ce lieu béni et consacré par le Père Eternel, lieu de grand amour et de sainteté pour tous.

Mère de l'Amour, gardez-moi un coeur d'enfant, pur, doux et humble. Que je sache me former pour évangéliser mes frères.

Donnez-moi l’amour de votre très saint rosaire. Obtenez-moi force et courage pour le prier tous les jours de ma vie.

Mère de l'Eglise, intercédez pour tous vos fils consacrés, qu’ils sachent continuer à prier, à aimer, offrir, souffrir, à faire pénitence, à diriger les consciences. Priez aussi pour le monde, les catholiques, pour chacun de nous afin que nous ne soyons jamais privés de la Mère, de Celle qui unit, qui adoucit, qui réconforte, qui conduit à Jésus.

Mère du Ciel, je suis votre enfant, votre petit enfant, protégez ma conscience du mal si banalisé, ramenez-moi toujours à l'Eucharistie, à la confession, à tous les sacrements, au rosaire, au Saint-Sacrement, présence de Jésus, l’Emmanuel parmi nous.

Mère Puissante, le Père Eternel vous a donné tant de puissance. Obtenez-moi de savoir prier pour qu’avec votre aide, je puisse porter ma croix et me retrouver un jour dans la patrie céleste, avec ma famille, tous ceux que j’aime et ceux que vous aimez. Amen.

- Salve Regina


Neuvième jour : Reine de la paix à Medjugorje (Bosnie-Herzégovine)

Prières quotidiennes de la neuvaine

L'histoire des apparitions a commencé en 1981. A l'époque la Yougoslavie était encore sous régime communiste athée, et Medjugorje n'était que la réunion de quelques hameaux qui vivaient essentiellement du tabac, de la vigne, et de l'élevage. Le mercredi 24 juin 1981, Ivanka Ivankovic (née le 21/06/1966), Mirjana Dragicevic (née le 18 mars 1965), Vicka Ivankovic (née le 3/09/1964), Marija Pavlovic (née le 01/04/1965), Ivan Dragicevic (né le 25/05/1965), Jakov Colo (né le 06/03/1971), partis sur la route de Bijakovici à Cilici, aperçoivent sur la colline du Podbrdo une silhouette blanche et silencieuse. Le lendemain, 25 juin, ils voient Notre-Dame (Gospa en Croate) sur la même colline que la veille. La Gospa prononce alors ses premiers mots : "Loué soit Jésus". Le 26 juin 1981, devant une foule de trois mille personnes, attirées par des signes lumineux, la Gospa, en réponse à une question de Mirjana, répond :"Je suis la bienheureuse Vierge Marie". Ce même jour Notre- Dame donne l'axe de ses messages ultérieurs : "Paix, paix, paix, réconciliez-vous ! Seulement la paix ! Faites la paix avec Dieu et entre vous. Pour cela, il vous faut croire, prier, jeûner et vous confesser.

Messages de la Reine de la Paix :


Je demande aux familles de la paroisse de prier le Rosaire en famille. (27.9.84)
Je vous demande d’appeler les prêtres à la prière du Rosaire. Par le rosaire, vous allez vaincre tous les malheurs que Satan veut infliger à l’Eglise Catholique. Priez le Rosaire, vous, tous les prêtres. (25.6.85)
Je vous demande de prier le Rosaire ; qu’il soit pour vous une obligation que vous accomplirez avec joie. (12.6.86)
La prière fait des miracles. Quand vous êtes fatigués et malades et que vous ne savez pas le sens de votre vie, prenez le chapelet et priez. Priez jusqu’à ce que la prière devienne pour vous une joyeuse rencontre avec votre Sauveur. (25.4.01)

Prière :

Marie, Reine de la Paix, ouvrez mon coeur au Seigneur de tous les coeurs. Je vous donne mes sentiments et mes problèmes. Consolez-moi dans mes épreuves. Comblez-moi de paix et de joie parce que je saurai abandonner mes fardeaux à Dieu et ne m’inquiéter de rien.

Apprenez-moi l’Amour envers le prochain, en particulier envers celui dont me vient des souffrances. Je veux aimer car avec l’Amour tout devient possible. Aidez-moi à prier pour que je reconnaisse le mal qui est en moi, que je le donne au Seigneur qui veut me purifier entièrement de tous mes péchés du passé.

Priez Dieu pour qu’il me fasse le don de la foi. Que je découvre la joie du don de la vie qu’Il m’a donnée.


Marie, Mère de la Bonne Nouvelle, faites de moi un courageux(se) témoin de l’Evangile en toutes situations. Que la prière du rosaire soit ma force. Que Dieu me bénisse et me donne tout ce que je demande avec foi.

Enseignez-moi à vivre en mettant Dieu à la première place, à changer tout ce qui est négatif en moi, en liant ma vie à mon Créateur. Ainsi ma vie aura un sens, tout se transformera en positif et en vie. Car sans Lui, il n’y a ni futur ni joie et surtout, il n’y a pas de salut éternel.

Oui, Marie, Ma Mère, menez-moi à l’entière sainteté pour que je sois heureux(se) ici sur la terre et ensuite avec vous au Ciel. Conduisez-moi à Jésus, au Ciel. Amen.

O Vierge Immaculée et Reine du Saint Rosaire, en ces temps où la foi est morte et où l'impiété triomphe, tu as voulu établir ton siège de Reine et de Mère sur l'antique terre de Pompéi, séjour des païens morts. Et de ce lieu où l'on adorait les idoles et les démons, toi, aujourd'hui, comme Mère de la Grâce Divine, tu répands partout les trésors des Miséricordes du Ciel ! De ce trône où tu règnes, pleine de pitié, jette sur moi aussi un regard bienveillant, ô Marie, et prends pitié de moi qui ai tellement besoin de ton secours. Comme tu t'es révélée à tant d'autres, montre-toi, à moi aussi, véritable MERE DE MISERICORDE : « Monstra Te esse Matrem ! », alors que, de tout coeur, je te salue et je t'invoque, ma Souveraine et Reine du Très Saint Rosaire !

- Salve Regina

Pour aller plus loin