En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » Rencontrer » Alexandra et Stéphane, du célibat au mariage

Alexandra et Stéphane, du célibat au mariage

Rencontrer

Quand un célibataire provençal rencontre une bruxelloise

Stéphane et Alexandra, c'est le couple mascotte de Theotokos !

Rien ne prédestinait Stéphane, 32 ans, pianiste à Marseille à rencontrer Alexandra, trentenaire, éducatrice spécialisée à Bruxelles. Rien, dans le monde "réel", mais la fée du web a croisé leurs destins et conjugué leurs accents.

Premier couple de "Theotokos", Stéphane et Alexandra se sont rencontrés quelques mois après la création de Theotokos, premier site de rencontre chrétien en 2006. Le premier fruit "franco-belge" d'une plateforme internet de rencontres créée pour les célibataires chrétiens aspirant à fonder un foyer.

Pionner des sites de rencontres chrétiens, Theotokos a fait l'objet dès 2006 de nombreuses solicitations de la part des médias chrétiens, comme non chrétiens.

Premiers d'une longue série de célibataires chrétiens mariés grâce à Theotokos, Stéphane et Alexandra ont fait preuve d'une disponibilité d'une reconnaissance "hors-paire"  envers notre site de rencontre. Combien de fois les avons-nous sollicités pour témoigner de leur foi, de leur célibat et de leur rencontre...

Consacrer du temps la recherche d'âme soeur

Lors de ses témoignages, Stéphane insiste sur le temps consacré à la recherche de l’âme sœur sur internet. "Cela mobilise quasiment comme une recherche d’emploi !" souligne Stéphane, qui y consacrait alors près d’une heure par jour en moyenne.

Inscrit sur un site de rencontre classique, il était "souvent désappointé" par les contacts noués, trop loins de ses convictions. "Avec mon critères religieux prioritaires, les candidates fondaient comme neige au soleil…".

Début 2006, Stéphane optait pour Theotokos, Il vécu deux ou trois rencontres infructueuses sur Marseille, avant le premier contact avec Alexandra.

Privilégier les échanges en profondeur et rencontrer dans le "réel"

"Rapidement, la teneur de nos échanges est devenue dense et profonde ; nous discutions de tout, de la foi en particulier. Nous sommes entrés dans une grande confiance l’un envers l’autre. Au bout de trois semaines, je lui ai proposé une rencontre par téléphone, puis, nous nous sommes vus à Bruxelles. »

Le réel décide alors de la suite : "A ce moment-là, soit c’est la déception, soit c’est la confirmation… A la grâce de Dieu, nous étions dans la seconde configuration !"

En 2014, Stéphane et Alexandra ont accepté de témoigner, à travers un film, de leur parcours de célibataires du célibat au mariage.