En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » Rencontrer » Comment est né le site de rencontre Theotokos ?

Comment est né le site de rencontre Theotokos ?

Rencontrer

Une jeune femme célibataire constate que, comme elle, beaucoup de jeunes chrétiens peinent à rencontrer l’âme soeur. Ainsi est né Theotokos...

Ilestvivant : Comment est né Theotokos ?

Olivier Orna : Ma sœur Anne-Lise, 34 ans, était célibataire. Elle avait un job très prenant. Elle avait le désir de se marier mais sans avoir encore pu rencontrer l’âme soeur. Sur les sites de rencontre généralistes, elle est tombée sur des garçons sans projet durable défini. Puis elle a tenté sa chance dans des agences matrimoniales chrétiennes. Mais les profils qu’on lui proposait ne correspondaient pas à ses attentes. La recherche n’était pas plus fructueuse au sein de sa paroisse : ce n’est pas toujours facile pour les célibataires de s’identifier entre eux, et de ce fait, de se rencontrer…

Anne-Lise prenait conscience combien il est difficile pour un chrétien de concrétiser un projet de mariage tel que l’Église le préconise. Elle a alors ressenti une grande solitude. Puis, ayant participé à deux pèlerinages, elle a constaté que de nombreux célibataires de 25-40 ans, nourrissaient ce même désir de se marier sans succès. En rentrant, elle m’a partagé son idée de créer un outil pour célibataires chrétiens esseulés : une plate-forme d’échanges et de rencontres.

À l’époque, j’étais sans activité et également célibataire. Nous avons donc commencé à travailler sur ce projet. Nous avons réalisé un document PowerPoint que nous avons demandé à un informaticien de transformer en site. Nous avons contacté notre réseau de 200 à 300 personnes, en leur demandant de s’inscrire sur le site. Cela a démarré très fort.

Très vite, nous nous sommes retrouvés avec 3 000 personnes !

Nous avons dû structurer notre activité au sein d’une société et l’organiser.

IEV Les besoins des personnes qui fréquentent Théotokos ont ils évolué depuis sa création ?

Olivier Orna : Les sujets sur Theotokos se sont multipliés dans les médias non chrétiens, ce qui manifeste bien que ce type de site répond à des besoins actuels profonds.

Ainsi, une équipe de la chaîne M6 est venue nous filmer lors d’une randonnée avec des célibataires. L’une des jeunes filles a dit devant la caméra : « À l’époque du développement durable, moi, je milite pour amour durable. » Cette phrase a fait un tabac. Après l’émission, plus de 5 000 personnes sont venues sur le site en spécifiant dans leur annonce : « Je veux vivre l’amour durable. » Cela a été un choc pour nous. C’était un public 18-25 ans, sans culture religieuse particulière. Ils ne sont pas restés. Mais cette expérience nous a permis de percevoir leur quête d’un amour vrai et profond.

Nous avons donc décidé de faire évoluer notre site en fonction de ces attentes, afin de rejoindre un public encore plus large. Nous voulions garder notre identité chrétienne forte tout en nous ouvrant à toutes ces personnes partageant ces mêmes valeurs sans être chrétiens : l’accueil, l’écoute, le don de soi, etc. Notre slogan est alors devenu « Donner du sens à vos rencontres ».

Au fil du temps, notre site évolue. Aujourd'hui nous sommes à la quatrième version. Nous avons notamment développé des outils originaux de rencontres, notamment un algorythme inédit afin que les célibataires puissent marier leurs valeurs. l ne s’agit pas de trouver votre « copié/collé » mais de rencontrer la personne avec laquelle vous conjuguerez harmonieusement vos valeurs respectives pour vivre un amour durable.

Une autre fonctionnalité originale est le "Premier pas", elle favorise l'échange en permettant de préciser à une personne ce qui fait écho en soit à la lecture de son profil. Il s'agit de se rencontrer «à cœur ouvert», en vérité, sous le regard de Dieu, à travers afin que les "masquent tombent" et que les coeurs s'ouvrent et se préparent à accueillir l'autre, en toute humilité dans l'émerveillement des talents de chacun.

Propos recueillis par LAURENCE DE LOUVENCOURT pour le magazine IL EST VIVANT

Pour aller plus loin