En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » S'interroger » Lorsque l'on est amoureux de quelqu'un dont on ne sait pas s'il est amoureux de nous, que faire ?

Lorsque l'on est amoureux de quelqu'un dont on ne sait pas s'il est amoureux de nous, que faire ?

S'interroger

"Lorsque l'on est amoureux de quelqu'un dont on ne sait pas s'il est amoureux de nous, que faire ?"
Écrit par l'équipe de fiancailles.org

"Lorsque l'on est amoureux de quelqu'un dont on ne sait pas s'il est amoureux de nous, que faire ? Est-ce à la fille de se déclarer ?" Isabelle.

Avant de se déclarer, il est essentiel de laisser se fortifier la relation elle-même : prendre le temps de découvrir l’autre pour ce qu’il est, sans tout de suite penser “pourrait-on sortir ensemble ?” ou “Pourrions-nous être amoureux ?”... Laisser grandir l’amitié et le bonheur d’être à 2. On ne vit pas une rencontre dans le but de se caser, mais d’abord pour se connaître. Et parce qu’on a pris le temps de se connaître et de s’apprécier, on peut alors se poser la question: “n’y a-t-il pas plus que de l’amitié ?”

Il y a quelques difficultés à la croissance “juste” de la relation:

* d’abord la pression culturelle qui fait que, en cas de sympathie réciproque, la tendance est de “sortir avec”, et puis on avise... On sort ensemble, on couche ensemble, et puis vient la question: “Mais au fond, est-ce qu’on s’aime ????” Dire des mots d’amour ou poser des gestes d’amour avant d’avoir fortifié la relation par une bonne connaissance mutuelle, peut nous leurrer et nous faire croire qu’on est amoureux de l’autre, alors qu’en fait, on est peut-être simplement amoureux du fait d’être en couple !

* Un autre écueil est que, souvent, la fille a un imaginaire très développé et a parfois tendance à interpréter tout ce que dit et fait le garçon comme un signe d’amour. S’il s’assied à côté d’elle, c’est donc qu’il l’aime et elle voudra dès lors clarifier la situation par une déclaration en bonne et due forme. Mais le garçon, lui, est peut-être bien loin de cela !

Mais la question peut aussi se poser pour deux amis qui ont tous les deux éclairci la question de la vocation et qui se savent donc appelés au mariage, qui souhaitent vivre un vrai de temps de fiançailles et s'engager à vie. S’ils se connaissent depuis longtemps et sont des amis proches, que faire si l’ amie (par exemple) est amoureuse du garçon, sans savoir si cela est réciproque ? Doit-elle se déclarer ou attendre un signe de sa part ?

Il n’y a pas de réponse “catégorique”, cela va dépendre des tempéraments de chacun: certains garçons n’osent pas parler et il faut un peu les aider !!! D’autres ont besoin de temps pour se faire à l’idée qu’ils pourraient s’engager; certaines filles s’imaginent que, parce que leurs sentiments sont clairs pour elles, ils doivent l’être aussi du côté du garçon.

Or chacun évolue différemment, et l’amour ne se fait pas sentir forcément en même temps des 2 côtés ! Mais rien n’interdit de dire ce que l’on vit ou ressent, sans mettre la pression sur l’autre: par exemple, la fille peut exprimer le fait qu’elle se pose des questions sur la nature de ses sentiments. A partir du moment ou elle n’oblige pas le garçon à se positionner immédiatement, où serait le problème ? Autant que chacun sache ce qui se passe réellement dans la relation. Si le garçon sait bien qu’il ne sera jamais plus qu’un “ami” et jamais un “amoureux”, autant que la fille soit avertie pour qu’elle ne s’enferme pas dans une fausse attente. Si par contre, il ne sait pas où il en est, parler ensemble peut aider à clarifier les sentiments.

L’enjeu, c’est de laisser l’autre libre d’évoluer à son rythme. Il n’est écrit nulle part que c’est le garçon qui doit démarrer ce genre de conversation. Mais c’est vrai que la fille est généralement plus pressée et que ça peut bloquer complètement son ami ! Tout est donc dans la nuance, la patience, le respect de l’autre.