En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » Rencontrer » Amoureux ? Que faire ?

Amoureux ? Que faire ?

Rencontrer

Discerner et rester libre ! 

Notre langue française est certes, très belle, concise, mais il faut bien l'avouer : pour traiter du thème de l'amour ou de l'amitié, nous n'avons que peu de termes. Et nous sommes obligés d'ajouter et d'expliquer ce dont véritablement nous voudrions parler. 

Posons-nous donc la question de savoir ce que veut dire être amoureux et ce qu'est l'amour !

Qu'est-ce que l'amour ?

En nous posant cette question, nous allons tout de suite prendre conscience qu'il y a en nous diverses manières d'aimer !  

Il y a en nous :

- un amour sensible : ce qui nous est immédiat, par exemple « j'aime ce paysage, le lieu où j'habite,... »

- un amour instinctif : « j'ai soif ! » - sorte de besoin biologique dirions-nous,

- un amour imaginatif : nous rêvons à un idéal,

- un amour volontaire : un bien qui nous serait essentiel,

- un amour spirituel.

Voilà rapidement quelques premières distinctions qu'il convient de faire si l'on veut bien cerner notre sujet. Chaque individu, possède en soi ces différents « amours » qui, s'ils s'affrontent, risquent de devenir rivaux et de détruire l'amour spirituel. Il est donc nécessaire de trouver et de chercher un équilibre, car tous ces « amours » nous aident à saisir ce qu'est l'amour ; voilà pourquoi il est important de discerner.

L'amour est toujours orienté vers un bien à aimer ou à acquérir. Nous allons comprendre qu'il est fondamental de connaître le bien à aimer ; ainsi donc la connaissance rentre dans le processus de l'amour, tout comme la notion de temps. Pour ma part, je ne crois pas trop à ce que nous nommons « le coup de foudre ! », et même s'il existe il est toujours nécessaire de prendre du temps.

Il n'y a pas d'amour sans connaissance, encore faut-il connaître avec amour !

A la recherche d'un bien

Ceci dit, il nous faut préciser que ce que nous aimons c'est le bien recherché en lui-même, et non la connaissance que nous en avons. Autrement dit, c'est la personne que j'aime (le bien) qui est source de mon amour, et la connaissance suscite une attirance vers ce bien ! L'ami aime son ami pour ce qu'il est en lui-même, et non d'abord pour ses qualités ! Les qualités peuvent jouer un rôle, mais elles ne sont pas premières, ce qui est premier c'est le bien que j'aime : mon ami !

Revenons à ce bien : s’il est vraiment cherché pour lui-même, il me « finalise », mais tout bien n’est pas forcément une fin, voilà pourquoi la notion « d’intention » rentre en jeu. Chacun comprendra que si mon intention morale n’est pas bien orientée, le bien recherché ne sera qu’un « passe temps », par voie de conséquence l’amour n’en serait pas bien ordonné. 

Au point où nous en sommes de notre réflexion, nous pouvons ici comprendre que l'amour est ex-tatique, il nous sort de nous-mêmes pour que nous soyons ordonnés à l'autre, cela requiert une capacité d'accueil.

Vous pourriez dire que tout ce qui précède est « intellectuel », mais, quand nous sommes amoureux, tout cela est présent dans notre intelligence et dans notre cœur, même si nous n'en avons aucune conscience, alors que faire ?

Que faire ?

Prendre conseil : je crois que cela est fondamental.

Prendre conseil auprès de personnes qui ont plus d'expérience que nous, que nous aimons et que nous respectons dans leur propre vie. Trop souvent nous restons repliés sur notre ego, notre orgueil, nous ne voulons pas écouter de conseils, prétextant que c'est ma vie privée, que cela ne regarde personne, etc. Ce qui me regarde moi et uniquement moi, ce sera le choix à faire, mais qui dit choix, n'empêche nullement d'écouter conseils et avis (il faut ici rappeler l'importance d'un accompagnement spirituel dans la confiance et la confidence).

Dans quel but ?

Pour effectuer un discernement, et ensuite poser un choix. Nous n'insisterons jamais assez sur le fait qu'il ne faut pas rester seul : l'écoute d'amis sûrs, qui veulent notre bien et que nous soyons heureux, est déterminant. Combien avons-nous d'exemples autour de nous de jeunes qui se sont rencontrés chez des amis, et dont le chemin s'est terminé par une union toujours accompagnée des amis des premiers jours !

Amis, conseils, avis, accompagnement, tout cela n'entrave aucunement ma liberté. Si de fait, la véritable liberté est intérieure (le choix que je vais faire, je suis seul à le faire), elle va se forger, se sculpter, par le biais d'un discernement, et enfin s'épanouir dans le choix qui m'apparaîtra comme étant le meilleur pour moi.

Enfin, il serait bon de dire brièvement un mot sur l’intelligence. De façon un peu rapide, nous disons volontiers que « l’amour rend aveugle », ce n’est pas totalement faux ; mais qu’est-ce qu'il aveugle ? D’abord l’intelligence, car souvent l’aspect passionnel domine et paralyse mon intelligence. Si l’on ajoute à cela l’imagination, il est à craindre alors que le chemin pris soit comme celui d’un aveugle « voyant » ! Et dans le domaine de l’amour cela provoque bien des dégâts.

La première encyclique du pape Benoît XVI : « Dieu est Amour » peut nous aider à méditer et porter dans une prière confiante l’amour qui nous habite et qui ne demande qu’une chose : se donner dans la vérité.

 Abbé T. GALLAY 

Pour aller plus loin