En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » Rencontrer » Dire non avec courtoisie

Dire non avec courtoisie

Rencontrer

Comment refuser une conversation avec gentillesse ?

Lorsque vous faites vos achats, j’espère que vous ne vous adressez pas à une boîte de petits pois en lui disant aimablement : « tu sais, je t’apprécie, tu agrémenterais bien mon repas, cependant, aujourd’hui, j’ai déjà des haricots verts dans mon chariot, excuse-moi ! », car ce n'est qu'un objet et non une personne.

Mais lorsque vous arrivez à la caisse, je présume que vous ne dites pas d’emblée : « alors, combien je vous dois ? », mais que vous commencez par sourire, dire bonjour et ensuite remercier, dire au-revoir ? Si vous faites tous ces gentils efforts, ce n’est pas dans le but de créer des liens avec la caissière, mais simplement parce que vous êtes en relation avec une personne, à qui vous portez du respect et que vous ne la considérez heureusement pas comme une caisse enregistreuse.

Un profil c’est d’abord une personne

Lorsque vous visitez les « pages de profil », vous ne vous trouvez pas au rayon des légumes en boîtes de conserve ! Dépassez cette notion de « profil » et réalisez que vous entrez dans une relation véritable avec une personne vivante, ayant une âme, un cœur, une attente. S’il (ou elle) vous a écrit, une espérance s’est inscrite dans son cœur : celle de vous rencontrer, simplement. Ne lui faites pas mal, respectez sa sensibilité.

Vous êtes libre

Il va de soi que le fait de « frapper à la porte » de votre page ne vous oblige en rien à répondre favorablement. Mais allez-vous pour autant vous cacher derrière le coin du mur, comme les biquettes apeurées qui craignent le loup, et rester sans répondre, ou ouvrirez-vous aimablement, même si c’est pour refuser courtoisement ce qui vous est proposé ?

Mettez des gants

Usez de délicatesse, même si la personne qui vous a écrit ne répond pas à ce que vous recherchez, ou si vous êtes déjà en conversation ailleurs : offrez-lui les deux minutes nécessaires pour décliner sa proposition d’échange, avec compréhension et douceur. N’invoquez aucune raison qui puisse la blesser : la distance, le fait d’avoir déjà d’autres contacts sont des raisons suffisantes pour ne pas souhaiter dialoguer. Inutile d’en dire plus.

Acceptez un refus

Ne soyez pas blessé(e) par une réponse négative. Respectez la liberté de l’autre, renvoyez-lui une brève réponse amicale afin de lui exprimer que vous accueillez son choix d'en rester là. Si vous avez déjà échangé vos adresses mail ou vos numéros de téléphones, ne le (ou la) rappelez plus.

Etre ouvert à un revirement

Il peut arriver qu’une personne déjà en contact avec d’autres décline une nouvelle proposition de dialogue. Cependant, après quelques temps, peut-être que les conversations entamées n’auront pas répondu à ses attentes. Que celui qui a exprimé un refus ait la simplicité de redemander un échange, que celui qui a essuyé un refus garde sa porte ouverte à la reprise d’une conversation. Agissez avec souplesse, simplicité et ouverture de cœur.

Des règles d’or

Instaurez entre vous quelques règles d’or et de respect :

  • ne laissez jamais de courrier sans réponse ;
  • habillez vos réponses de gentillesse ;
  • si vous avez déjà échangé quelques mails et que vous souhaitez arrêter, ne faites pas le mort, exprimez votre besoin avec délicatesse ;
  • n’hésitez pas à faire le premier pas, ne soyez pas dans la crainte de recevoir une réponse négative ;
  • respectez les réponses négatives de l’autre et souhaitez-lui de bon cœur le meilleur ;
  • n’ayez pas de regret : si une personne décline votre invitation au dialogue, il est probable que vous ne vous conviendriez pas l’un à l’autre. Vous rencontrerez d’autres personnes, dont, je l’espère, celui ou celle avec qui vous porterez du fruit devant Dieu ;
  • si vous constatez que vous avez eu tort de décliner, ayez l’humilité de reprendre contact, l’autre accueillera votre démarche comme un cadeau, se sentira choisi ;
  • si quelqu’un qui a refusé de converser avec vous revient sur sa décision, accueillez-le de bon cœur, qui sait… ?

Le Christ au cœur de l’autre

Ne perdez pas de vue le Commandement nouveau et cette si belle parole :

« Ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le ferez » (Mt. 25, 40) 

Si vous laissez un message sans réponse, si vous écrivez sans charité et respect, pensez que c’est au Christ que vous vous adressez à travers le cœur de l’autre. Agissez donc toujours avec l’amour du prochain, même si l’ « amour amoureux » n’est pas au rendez-vous, afin que le séjour au cœur de la communauté Theotokos soit pour chacun un moment de joie, de respect, de chaleur fraternelle !

Merci, au nom de chacun(e) de nos membres !

Pour aller plus loin