En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » S'interroger » Se rencontrer après 40 ans

Se rencontrer après 40 ans

S'interroger

Quelle fécondité pour le couple ?

"Je constate que la plupart des  hommes célibataires entendent rencontrer une femme plus jeune qu'eux et en âge d'avoir des enfants. Ainsi les quinquagénaires privilégient les rencontres avec des femmes trentenaires. Se mettent-ils à la place des jeunes femmes ? Un célibataire est-il capable de faire le deuil d'enfant ? La fécondité d'un couple et le développement de leur relation amoureuse passent-ils uniquement par une fécondité biologique ? " Gisèle, célibataire, 48 ans

L'amour est communion

La plus juste définition de l'amour, nous la devons sans doute à un philosophe grec, Aristote : "Aimer, c'est vouloir le bonheur de l'autre". Par-delà et au cœur des " émotions amoureuses " et des élans de l'affectivité, l'amour est ce vouloir profond de conduire l'autre, reconnu comme tel, à sa plénitude, à son accomplissement. C'est ce vouloir profond qui constitue l'amour, dont le don de soi n'est que le signe. Accéder à l'amour, à un amour partagé, constitue pour l'homme une expérience décisive. Volonté mutuelle de bonheur et de plénitude, créateur de soi et créateur de l'autre dans un climat de bienveillance mutuelle radicale que rien ne peut mettre en question, l'amour ainsi vécu fait découvrir à l'homme que vivre, c'est cela : s'accomplir en devenant un être de communion, fût-ce au prix du don de soi, exister pour un autre, faire exister un autre, dans un appel constant au devenir.

Le vœu de cet amour est le "vivre ensemble ", l'établissement d'un projet commun. C'est ce vœu qui initiera la rencontre et engendrera le couple stable et du même coup la famille. Car voici que la recherche de la communion entre l'homme et la femme peut en venir à donner naissance à ce fruit de l'amour qu'est l'enfant. Mais cet enfant, s'il symbolise l'unité entre le père et la mère, dont il est le fruit commun, proclame encore la différence, car lui aussi est autre . A son tour, il empêche donc le couple de se clore sur lui-même et se présente à la fois comme l'unité et comme la déchirure de la cellule conjugale.

Amour et fécondité du couple

Au sujet de la fécondité nous voudrions souligner un point important. L'enfant, les enfants, ne sont que le signe privilégié d'une fécondité multiforme. Le couple, en effet, par la force même de son amour, est comme projeté " hors clôture ".

Il y a, disait Aristote, dans tout amour une visée d'universalité.

Tout amour vécu par l'homme est un apprentissage de l'ouverture du cœur. L'autre aimé ne peut être le terme définitif et parfaitement comblant de ce mouvement amorcé au cœur du désir.
Ayant découvert, dans l'épaisseur même de sa chair, qu'il ne peut vivre " pour lui " sans vivre " pour l'autre ", l'homme saura que son épanouissement et sa plénitude ne peuvent être cherchés que dans une décentration permanente. L'homme ne peut découvrir le bonheur qu'en cherchant à le donner à autrui ".

" Il y a trois dimensions dans la sexualité : érotique, relationnelle, procréatrice. Il est impossible au couple de les vivre en même temps. Il faut donc hiérarchiser ces dimensions en fonction de ce que le couple vit concrètement et promouvoir ce qui paraît essentiel à ce moment-là pour le couple.

La vie ne se vit bien que si elle est vie pour un autre. Et la vie pour un autre ne se vit bien que si elle est vie pour beaucoup d'autres. (J. Le Du)

La fécondité du couple, inscrite au cœur même de l'amour, ce n'est pas d'abord ou seulement la procréation, c'est aussi le travail pour les autres, l'action dans la cité, la table ouverte, les prises en charge, le service, la profession, la culture. Ceci revient à affirmer la dimension sociale et politique de tout amour . S'imaginer qu'il y a, d'un côté, l'amour comme réalité interpersonnelle et privée et, d'un autre côté, l'action sociale et politique, c'est méconnaître aussi bien les dimensions de l'amour que celles de la politique.

L'Amour du Père nous a voulus créateurs. Notre sexualité nous permet d'être créateurs : procréateurs des enfants, certes, mais aussi, par nos rapports sexuels, créateurs de notre couple. " Donner la vie ce n'est pas seulement tirer un être humain nouveau de la combinaison de quelques acides aminés, c'est tout autant faire vivre le couple en tant que tel, le revivifier sans cesse ".

Source : Centre de préparation au mariage (Belgique)

Pour aller plus loin :