En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Accueil » Guide de rencontre chrétienne » S'interroger » Trouver l’âme soeur: comment savoir si j’ai placé la barre trop haut ?

Trouver l’âme soeur: comment savoir si j’ai placé la barre trop haut ?

S'interroger

Jusqu'où accepter que l'autre ne corresponde pas à mes espérances ?

« Je rencontre des personnes intéressantes. Parfois, je me dis : il/elle pourrait être l’homme/la femme idéal(e), mais… Car il y a toujours des mais… Dois-je accepter ses « défauts » ou puis-je lui demander de changer ? »

Comment faire la part des choses entre le discernement indispensable et le renoncement à l’illusion de trouver l’homme ou la femme parfaite ? Comment savoir si l’on a placé la barre trop haut ? Est-ce cette « barre » qui est la cause de ce célibat, éventuellement prolongé ?

Ces points qui vous sont difficiles concernent-ils des aspects essentiels ?

L’autre ne correspondra jamais en tout à votre idéal. Nous sommes chacun des êtres humains imparfaits, maladroits. Ces imperfections concernent-elles des sujets fondamentaux pour vous et risqueront-elles d’être sources d’irritations ou de conflits récurrents ? Ou s’agit-il d’aspects plus accessoires, et les qualités de fond de cette personne sont tellement merveilleuses que cela vaut la peine de fermer les yeux sur ces aspérités ? De se dire que chacun peut vivre ces domaines-là comme il l’entend pourvu qu’il y ait du respect de part et d’autre, et qu’on pourra être « confortables » dans cette perspective ?

La réponse à cette question peut être éclairée par la réflexion, la prière, le conseil de proches qui vous aideront à être lucide sur vos propres besoins et aspirations. Il n’y a pas de recette toute faite.

Ne demandez pas à l’autre de changer : posez seulement vos limites

En indiquant clairement vos limites, tout se mettra automatiquement en lumière, sans que vous ayez besoin de faire d’efforts, et avec le moins de douleurs possible.

Il est plus sage, même si cela semble plus risqué, de dire : « au fond, tu vis tel aspect de ta vie de telle façon. C’est ton droit et je le respecte vraiment, je n’ai pas à te demander de changer. Toutefois, de mon côté, cela va en sens inverse de telle valeur à laquelle je tiens, et malheureusement, bien que nous nous entendions parfaitement pour le reste, cet aspect m’empêche d’envisager de construire un couple avec toi. »

C’est un tout-ou-rien, le risque est grand, et en même temps, si on perd, on ne perd rien, car voici ce qui peut se passer :

- l’autre répond : « ah non alors ! Je t’aime vraiment. Je ne veux pas perdre ton amour pour cela, et je suis prêt(e) à changer, car cet aspect n’est pas si important dans ma vie et j’apprécie ta façon de voir aussi, je me réjouis de la partager », et il/elle changera, avec cœur, conviction, non pas parce que vous le lui aurez demandé, mais parce qu’il/elle en aura fait le choix librement.

- ou bien l’autre répond : « ah bon, en effet, tu as raison, nous ne pouvons pas nous entendre sur ce point », et il/elle s’éloignera. Il vaut mieux que cela ait lieu maintenant que plus tard, car si vous le lui aviez demandé, l’autre aurait peut-être fait des efforts pour vous faire plaisir, mais par ailleurs, cela risquait d’être sans conviction, d’où éphémère, et le problème risquait de se présenter à nouveau, et ainsi de suite sans doute, jusqu’à ce que le fil de la relation se casse…

Lâchez prise sur l’autre et laissez-le/la se rendre compte par lui-même/elle-même si la barre est juste bien à sa hauteur… ! Si vous passez chacun la « barre » de l’autre, ce n’est que la première étape, avancez dans la joie et l’Espérance et demandez l’accompagnement de l’Esprit Saint...

Alors : baisser la barre ? Oui… et non !

Acceptez de regarder l’autre et votre relation en vérité. Sur les points essentiels, ne renoncez pas, ne baissez pas la barre, car vous risqueriez d’aller au naufrage. Sur les points accessoires, n’hésitez pas à ouvrir votre cœur et à dilater votre amour : accueillez l’autre tel qu’il/elle est et il/elle en fera de même pour vous. Et surtout : dialoguez, dialoguez, et dialoguez encore…

Témoignages

« Je rêvais d’un grand, mince et surtout pas d’un chauve ! Il a 12 cm de moins que moi et le crâne comme une boule de pétanque, mais ce n’est pas cela qui compte et il est tellement gentil : que du bonheur ! »

« Je pensais que nos quelques opinions divergentes pourraient être surmontées par le fait que nous étions si bien ensemble, que nous avions tant de points communs. Mais c’est la base sur laquelle construire, alors j’ai dû admettre que ça ne marcherait pas. »

« Elle m’a proposé de l’accompagner dans une Communauté Nouvelle, j’étais éloigné de la Foi. Peu à peu, ça a été contagieux : c’était beau, ce qu’elle vivait là et maintenant, je le partage vraiment avec elle, pas pour lui faire plaisir, mais par conviction et cela nous unit en profondeur. »

Pour aller plus loin